Ces tests sont menés par le ministère de la Santé publique, en collaboration avec l'agence de statistique et la Croix-Rouge. Ils seront effectués en 2.000 lieux de la Botte.

Rome cherche ainsi à identifier les gens qui peuvent être contaminés, mais ne représentent tout au plus que des symptômes légers. La participation est volontaire.

L'Italie est l'un des pays les plus durement touchés par la pandémie. Quelque 230.000 personnes ont déjà été testées positives au virus. Officiellement, 33.000 personnes en sont mortes. Les experts craignent cependant que ce nombre ne soit plus élevé en réalité. Il semble en effet que le coronavirus ait circulé plusieurs semaines avant qu'il ne soit détecté.

Filippo Ansaldi, un expert des autorités sanitaires régionales, a ainsi indiqué que les premiers cas pourraient remonter au 8 décembre, dans la région de Gênes (nord-ouest).

Ces tests sont menés par le ministère de la Santé publique, en collaboration avec l'agence de statistique et la Croix-Rouge. Ils seront effectués en 2.000 lieux de la Botte. Rome cherche ainsi à identifier les gens qui peuvent être contaminés, mais ne représentent tout au plus que des symptômes légers. La participation est volontaire. L'Italie est l'un des pays les plus durement touchés par la pandémie. Quelque 230.000 personnes ont déjà été testées positives au virus. Officiellement, 33.000 personnes en sont mortes. Les experts craignent cependant que ce nombre ne soit plus élevé en réalité. Il semble en effet que le coronavirus ait circulé plusieurs semaines avant qu'il ne soit détecté. Filippo Ansaldi, un expert des autorités sanitaires régionales, a ainsi indiqué que les premiers cas pourraient remonter au 8 décembre, dans la région de Gênes (nord-ouest).