"Chère Greta, nous serions ravis de vous accueillir ici à Madrid (...), vous qui nous avez tous aidés à rehausser nos préoccupations, à ouvrir nos esprits et à nous mettre en action", a écrit jeudi soir la ministre du gouvernement socialiste en affaires courantes, en réponse à l'appel lancé quelques heures plus tôt par l'adolescente de 16 ans. Celle-ci a posté un message sur le réseau social demandant de l'aide pour "trouver un transport en vue de traverser l'Atlantique en novembre".

L'activiste suédoise avait rejoint les États-Unis depuis l'Angleterre en voilier zéro carbone. Elle y avait prononcé le 23 septembre un discours remarqué au sommet de l'Onu sur le climat, où elle avait exhorté avec force les dirigeants mondiaux à prendre des mesures radicales pour enrayer le réchauffement climatique.

Alors que le Chili est secoué par de graves tensions sociales, son président Sebastian Piñera a renoncé mercredi à organiser la 25e conférence des Nations unies sur le climat. L'Espagne a pris le relais et accueillera l'événement du 2 au 13 décembre à Madrid. Teresa Ribera a ajouté qu'elle espérait entrer en contact avec Greta Thunberg pour concrétiser la venue de cette dernière dans la capitale espagnole.