"La liberté enfin va redevenir la règle et l'interdiction constituera l'exception", a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe, annonçant la deuxième phase du plan de déconfinement du pays.

Première de ces libertés:

  • celle de circuler, puisque la limitation des déplacements dans un rayon de 100 kilomètres, en vigueur depuis le 11 mai, sera levée.
  • Les bars, cafés et restaurants, fermés depuis mi-mars, pourront également rouvrir, mais sous certaines conditions.

Il sera par exemple demandé de respecter un maximum de 10 personnes par table, une distance minimale d'un mètre entre chaque table ou encore de porter un masque pour le personnel ainsi que pour les clients lorsqu'ils se déplacent.

A Paris et dans sa région, seules les terrasses de ces établissements pourront rouvrir. Dans les bars, il sera interdit de consommer debout en salle.

  • Le 2 juin, les musées et monuments seront rouverts sur tout le territoire, Paris compris. Le port du masque y sera obligatoire.

Dans l'espace public, les rassemblements restent par ailleurs limités à dix personnes maximum dans l'espace public.

"Le virus est encore présent à des degrés divers sur tout le territoire. Sa vitesse de propagation est à ce stade sous contrôle", s'est réjoui le Premier ministre tout en continuant d'appeler les Français à la prudence et à la reponsabilité.

Le 22 juin, ces mesures seront réévaluées pour la troisième phase du déconfinement.

Le Premier ministre s'est dit également favorable à la réouverture des frontières intérieures de l'Europe à compter du 15 juin, sans quarantaine pour les voyageurs.

"Nous appliquerons la réciprocité" si jamais certains pays imposaient des quatorzaines aux Français, a-t-il toutefois prévenu.

Pour ce qui concerne les frontières extérieures de l'Europe, une décision collective doit être prise, après le 15 juin.

L'aéroport parisien d'Orly, fermé depuis le 31 mars, reprendra des vols commerciaux à partir du 26 juin.

"La liberté enfin va redevenir la règle et l'interdiction constituera l'exception", a déclaré le Premier ministre Edouard Philippe, annonçant la deuxième phase du plan de déconfinement du pays. Première de ces libertés: Il sera par exemple demandé de respecter un maximum de 10 personnes par table, une distance minimale d'un mètre entre chaque table ou encore de porter un masque pour le personnel ainsi que pour les clients lorsqu'ils se déplacent. A Paris et dans sa région, seules les terrasses de ces établissements pourront rouvrir. Dans les bars, il sera interdit de consommer debout en salle.Dans l'espace public, les rassemblements restent par ailleurs limités à dix personnes maximum dans l'espace public. "Le virus est encore présent à des degrés divers sur tout le territoire. Sa vitesse de propagation est à ce stade sous contrôle", s'est réjoui le Premier ministre tout en continuant d'appeler les Français à la prudence et à la reponsabilité. Le 22 juin, ces mesures seront réévaluées pour la troisième phase du déconfinement. Le Premier ministre s'est dit également favorable à la réouverture des frontières intérieures de l'Europe à compter du 15 juin, sans quarantaine pour les voyageurs. "Nous appliquerons la réciprocité" si jamais certains pays imposaient des quatorzaines aux Français, a-t-il toutefois prévenu. Pour ce qui concerne les frontières extérieures de l'Europe, une décision collective doit être prise, après le 15 juin.L'aéroport parisien d'Orly, fermé depuis le 31 mars, reprendra des vols commerciaux à partir du 26 juin.