Conséquence de cette quarantaine, le sommet européen extraordinaire qui devait se tenir ces jeudi et vendredi à Bruxelles a été reporté d'une semaine, aux 1er et 2 octobre. M. Michel lui-même a encore été testé négatif ce lundi, a précisé le porte-parole. L'ancien Premier ministre belge se soumet régulièrement à des tests.

A l'ordre du jour du sommet reporté figurent plusieurs points très sensibles de politique extérieure, comme les tensions avec la Turquie sur ses prospections d'hydrocarbures en Méditerranée, au voisinage de la Grèce et de Chypre, ou encore les relations avec la Chine.

Les dirigeants des Vingt-sept devaient aussi aborder les sanctions au régime du président Loukachenko au Bélarus, ou encore le Brexit. Marché unique, politique industrielle et transition numérique sont également à l'agenda, plus de deux mois après le plan de relance décidé par le Conseil pour lutter contre les effets de la Covid-19.

Conséquence de cette quarantaine, le sommet européen extraordinaire qui devait se tenir ces jeudi et vendredi à Bruxelles a été reporté d'une semaine, aux 1er et 2 octobre. M. Michel lui-même a encore été testé négatif ce lundi, a précisé le porte-parole. L'ancien Premier ministre belge se soumet régulièrement à des tests. A l'ordre du jour du sommet reporté figurent plusieurs points très sensibles de politique extérieure, comme les tensions avec la Turquie sur ses prospections d'hydrocarbures en Méditerranée, au voisinage de la Grèce et de Chypre, ou encore les relations avec la Chine. Les dirigeants des Vingt-sept devaient aussi aborder les sanctions au régime du président Loukachenko au Bélarus, ou encore le Brexit. Marché unique, politique industrielle et transition numérique sont également à l'agenda, plus de deux mois après le plan de relance décidé par le Conseil pour lutter contre les effets de la Covid-19.