Entre-temps, la "plénière" des 27 dirigeants a été une nouvelle fois postposée. Elle est désormais annoncée pour 18h00 et servira à évaluer les réactions de chacun au nouveau document. Celui-ci n'est pas une nouvelle "négobox", une nouvelle proposition complète de cadre financier, mais contient des "ajustements" au compromis initial présenté par Charles Michel la semaine dernière et qui sert de base aux négociations lors de ce sommet extraordinaire entamé jeudi après-midi, selon la même source.

Sur base de cette évaluation de la situation, on devrait y voir plus clair en sortie de plénière: on pourrait reprendre des bilatérales pour arrondir certains angles, ou constater que les positions des 27 sont toujours trop éloignées et remettre la suite des discussions à un prochain sommet extraordinaire, entend-on.

Selon Politico, le document de la Commission table sur une enveloppe globale d'engagements correspondant à 1,069% du RNB de l'UE. Ce serait un petit peu moins (10 milliards d'euros) que le cadre proposé par Charles Michel à 1,074% (1.095 milliards d'euros sur sept ans).

Reste à voir si cela suffira à adoucir le ton des "frugal four", les quatre pays qui ne veulent pas entendre parler d'une enveloppe globale au-delà de 1% du RNB des 27.

Entre-temps, la "plénière" des 27 dirigeants a été une nouvelle fois postposée. Elle est désormais annoncée pour 18h00 et servira à évaluer les réactions de chacun au nouveau document. Celui-ci n'est pas une nouvelle "négobox", une nouvelle proposition complète de cadre financier, mais contient des "ajustements" au compromis initial présenté par Charles Michel la semaine dernière et qui sert de base aux négociations lors de ce sommet extraordinaire entamé jeudi après-midi, selon la même source. Sur base de cette évaluation de la situation, on devrait y voir plus clair en sortie de plénière: on pourrait reprendre des bilatérales pour arrondir certains angles, ou constater que les positions des 27 sont toujours trop éloignées et remettre la suite des discussions à un prochain sommet extraordinaire, entend-on. Selon Politico, le document de la Commission table sur une enveloppe globale d'engagements correspondant à 1,069% du RNB de l'UE. Ce serait un petit peu moins (10 milliards d'euros) que le cadre proposé par Charles Michel à 1,074% (1.095 milliards d'euros sur sept ans). Reste à voir si cela suffira à adoucir le ton des "frugal four", les quatre pays qui ne veulent pas entendre parler d'une enveloppe globale au-delà de 1% du RNB des 27.