Cette plénière se penchait sur une note technique ajustant la proposition initiale du président du Conseil européen Charles Michel.

Par rapport à cette proposition, la note préparée par la Commission réduit le budget de l'UE de 10 milliards d'euros en engagements pour le fixer à 1,069% du revenu national brut (RNB) des 27, à comparer au 1,074% de M. Michel.

Cette diminution visait à arracher l'accord des "frugal four", ce groupe de quatre pays (Pays-Bas, Suède, Danemark, Autriche) qui refusent de débourser davantage que 1% et tiennent à préserver leurs rabais historiques, dont bénéficie aussi l'Allemagne.

Cette plénière se penchait sur une note technique ajustant la proposition initiale du président du Conseil européen Charles Michel. Par rapport à cette proposition, la note préparée par la Commission réduit le budget de l'UE de 10 milliards d'euros en engagements pour le fixer à 1,069% du revenu national brut (RNB) des 27, à comparer au 1,074% de M. Michel. Cette diminution visait à arracher l'accord des "frugal four", ce groupe de quatre pays (Pays-Bas, Suède, Danemark, Autriche) qui refusent de débourser davantage que 1% et tiennent à préserver leurs rabais historiques, dont bénéficie aussi l'Allemagne.