"Je voulais simplement dire (...) puisque je vois qu'il y a des caméras, deux mots aux Brésiliens et aux Brésiliennes, en portugais (...) : muito obrigada ! (merci beaucoup, ndlr), un très, très grand merci pour tous ceux qui se sont engagés", a déclaré l'épouse d'Emmanuel Macron.

"Les temps changent. Il y a ceux qui sont dans le train du changement, les femmes sont là avec vous, comme vous, vous l'avez quasiment tous compris, messieurs. Pas tout le monde : certains sont sur le quai et je suis sûre qu'ils ne vont pas tarder à monter dans le train", a-t-elle ajouté.

"J'espère qu'ils l'entendront, j'ai été très touchée" par le soutien exprimé par de nombreux Brésiliens après la sortie de Jair Bolsonaro, a poursuivi Mme Macron devant la presse au cours d'un déplacement dans le nord de la France.

Le G7 de Biarritz a donné lieu à une passe d'armes à distance entre M. Bolsonaro et son homologue français au sujet des incendies en Amazonie, débouchant sur l'une des plus graves crises diplomatiques entre les deux pays.

Des propos offensants du chef d'Etat brésilien à l'égard de Brigitte Macron ont conduit le président français à souhaiter ouvertement, devant les caméras du monde entier, que "le peuple brésilien" ait "très rapidement un président qui se comporte à la hauteur".

Sous le mot-clé #DisculpaBrigitte (Pardon, Brigitte) de nombreux usagers de Twitter ont cependant pris la défense de la Première dame française, exprimant leur honte.

Le président brésilien a de son côté retiré ces commentaires offensants publiés sur Facebook, afin "d'éviter une mauvaise interprétation," a dit son porte-parole mercredi.