La date du Brexit reste actuellement fixée au 31 octobre. Mais le Premier ministre britannique Boris Johnson a été forcé samedi dernier de demander à Bruxelles de la reporter au 31 janvier, soit trois mois plus tard. La porte-parole de la Commission européenne a rappelé que les 27 autres Etats membres de l'UE sont bien d'accord sur le fait d'accorder un nouveau délai.

Il reste à tomber d'accord sur la durée de ce délai supplémentaire. L'objectif resterait, actuellement, d'arranger une position commune via une procédure écrite, donc sans convoquer de sommet extraordinaire. En cas de report de trois mois, Boris Johnson a déjà annoncé qu'il a l'intention de proposer des élections anticipées au 12 décembre, ce qui nécessiterait le feu vert de deux tiers des députés.

Report long ou court?

Michel Barnier a précisé vendredi que la discussion entre les ambassadeurs des Etats membres de l'UE des 27 avait été "excellente" vendredi matin, mais n'avait pas permis d'arrêter une décision commune. Une importante partie des 27 est prête à accepter les trois mois demandés contre son gré par Boris Johnson, avec possibilité pour le Royaume-Uni de quitter l'Union plus tôt si le parcours parlementaire du texte mettant en oeuvre l'accord de retrait est bouclé en avance, et que les députés britanniques et européens ont donné leur "oui" définitif aux termes du divorce. La France, en revanche, ne fait pas mystère de sa préférence pour un report plus court qui ne permettrait pas d'élections. Pour accorder un report plus long, les 27 devraient savoir si des élections seront effectivement organisées ou non, a encore indiqué jeudi la secrétaire d'Etat française aux Affaires européennes Amélie de Montchalin.

Selon le journal The Guardian, la décision européenne pourrait être annoncée avant lundi. Mais selon plusieurs sources européennes consultées par l'AFP, c'est plutôt en début de semaine prochaine que l'UE devrait formaliser sa position. L'UE pourrait en effet attendre de voir si la motion proposant de nouvelles élections au 12 décembre, que les conservateurs britanniques ont promis de soumettre à la Chambre des Communes lundi, passera.