"Tous sont tombés d'accord sur le besoin d'un report pour éviter un Brexit sans accord. La durée du report est toujours en discussion", a-t-il ajouté. Le président du Conseil européen Donald Tusk a poursuivi ses discussions mercredi avec les chefs d'Etat et de gouvernement mercredi, selon la même source.

Mardi, il a recommandé aux Etats membres de l'UE d'accepter un troisième report, cette fois jusqu'au 31 janvier, après un vote des députés britanniques qui ont accepté le principe de l'accord tout en rejetant le calendrier imposé par Boris Johnson pour l'adopter. "L'avis (des ambassadeurs) a été unanime pour estimer qu'une extension est nécessaire pour surmonter l'impasse avec Londres", selon l'un des participants qui a aussi estimé que les diplomates étaient plutôt favorables à "une extension plus longue", c'est à dire au 31 janvier 2020.

Aucune autre date n'a été évoquée, selon plusieurs sources européennes.