Le nouveau Premier ministre Boris Johnson a promis de quitter l'Union européenne le 31 octobre après que sa prédécesseure, Theresa May, a été contrainte à reporter cette sortie à deux reprises.

Le Parlement a rejeté l'accord de divorce négocié par Mme May mais beaucoup de députés affirment qu'ils empêcheront Boris Johnson de sortir de l'UE sans accord, craignant une déstabilisation économique.

Dans le même temps, les dirigeants de l'UE refusent de renégocier l'accord conclu, ce qui conduira selon le gouvernement de M. Johnson à un "no deal". "Il est très clair que le Royaume-Uni n'a pas d'autre plan" qu'une absence d'accord, a souligné un diplomate après avoir rencontré M. Frost.