L'horloge la plus célèbre du monde, âgée de 160 ans, subit depuis plus de deux ans de vastes travaux de restauration prévus pour durer encore deux ans. Déconnectée, elle ne sonne plus toutes les heures mais pour les grandes occasions comme le Nouvel an ou des commémorations historiques.

Des députés ont préparé une motion parlementaire pour que la cloche de Big Ben résonne le 31 janvier à 23H00 (locales et GMT), ont indiqué à l'AFP les services de l'élu conservateur Mark Francois, fermement eurosceptique.

Il s'agit de marquer le moment fatidique qui verra le Royaume-Uni mettre fin à 47 ans d'un mariage houleux avec l'UE et cette dernière perdre pour la première fois un membre.

Pour la première date prévue de sortie de l'UE, le 29 mars, le comité parlementaire chargé de la gestion de la tour Elizabeth, qui surplombe le Parlement à Westminster, avait décidé que le gong de Big Ben ne serait pas réveillé.

Le comité était dirigé par l'ancien président de la Chambre des communes John Bercow, rendu célèbre par ses tonitruants "Order" et accusé par les eurosceptiques de mener les débats d'une manière trop favorables aux partisans d'un maintien dans l'UE.

Début novembre, M. Bercow a été remplacé par le travailliste Lindsay Hoyle.

Surtout, le Parlement, auparavant sans majorité, est largement dominé par les conservateurs menés par le Premier ministre Boris Johnson, qui ont fait campagne en promettant de réaliser le Brexit.

L'horloge la plus célèbre du monde, âgée de 160 ans, subit depuis plus de deux ans de vastes travaux de restauration prévus pour durer encore deux ans. Déconnectée, elle ne sonne plus toutes les heures mais pour les grandes occasions comme le Nouvel an ou des commémorations historiques.Des députés ont préparé une motion parlementaire pour que la cloche de Big Ben résonne le 31 janvier à 23H00 (locales et GMT), ont indiqué à l'AFP les services de l'élu conservateur Mark Francois, fermement eurosceptique.Il s'agit de marquer le moment fatidique qui verra le Royaume-Uni mettre fin à 47 ans d'un mariage houleux avec l'UE et cette dernière perdre pour la première fois un membre.Pour la première date prévue de sortie de l'UE, le 29 mars, le comité parlementaire chargé de la gestion de la tour Elizabeth, qui surplombe le Parlement à Westminster, avait décidé que le gong de Big Ben ne serait pas réveillé.Le comité était dirigé par l'ancien président de la Chambre des communes John Bercow, rendu célèbre par ses tonitruants "Order" et accusé par les eurosceptiques de mener les débats d'une manière trop favorables aux partisans d'un maintien dans l'UE.Début novembre, M. Bercow a été remplacé par le travailliste Lindsay Hoyle.Surtout, le Parlement, auparavant sans majorité, est largement dominé par les conservateurs menés par le Premier ministre Boris Johnson, qui ont fait campagne en promettant de réaliser le Brexit.