L'agresseur a été maîtrisé par un tir dans les jambes et interpellé, a précisé la police assurant qu'il n'y avait aucun danger pour la population. Les autorités n'ont donné aucune précision sur ses motivations.

Le ministre de l'Intérieur de l'Etat régional de Bavière, Joachim Herrmann, a précisé que le pronostic vital de certains des blessés était encore engagé, ajoutant que l'agresseur aurait, selon un témoin, crié lors de son acte "Allahu Ahkbar" (Allah est le plus grand), mais qu'il avait été récemment interné en hôpital psychiatrique.

La police a tweeté qu'il n'y avait pas d'indice concernant un éventuel autre agresseur.

Un important dispositif policier est déployé dans le centre-ville.

L'agresseur a été maîtrisé par un tir dans les jambes et interpellé, a précisé la police assurant qu'il n'y avait aucun danger pour la population. Les autorités n'ont donné aucune précision sur ses motivations. Le ministre de l'Intérieur de l'Etat régional de Bavière, Joachim Herrmann, a précisé que le pronostic vital de certains des blessés était encore engagé, ajoutant que l'agresseur aurait, selon un témoin, crié lors de son acte "Allahu Ahkbar" (Allah est le plus grand), mais qu'il avait été récemment interné en hôpital psychiatrique. La police a tweeté qu'il n'y avait pas d'indice concernant un éventuel autre agresseur. Un important dispositif policier est déployé dans le centre-ville.