Dans la capitale grecque, cafés, restaurants, bars, cinémas et salles de sport, ainsi que tous les commerces non-essentiels avaient fermé leurs portes mardi au premier jour d'un nouveau confinement partiel.

"Nous nous préparons au pire des scénarios", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Stelios Petsas, mardi sur Skai TV. "Nous prenons tôt ces mesures afin d'avoir un mois de décembre plus optimiste", a-t-il ajouté, estimant qu'un confinement total d'Athènes n'était cependant pas exclu.

Dans le nord, Thessalonique, la deuxième ville du pays, et la commune de Serres sont frappées depuis mardi par un confinement général strict comme au printemps, après une augmentation alarmante des cas de coronavirus.

En plus des mesures appliquées à Athènes, les habitants de Thessalonique ne peuvent désormais plus circuler sans avoir obtenu d'autorisation par SMS, et sont frappés par un couvre-feu dès 21H00, tandis que l'aéroport a été fermé à la quasi-totalité des vols.

Seuls les écoles, les salons de coiffure et les commerces de détail restent ouverts dans le pays.

Avec plus de 42.000 cas et 642 morts, le nombre d'infections au coronavirus est montée en flèche ces dernières semaines en Grèce, avec un taux d'occupation des lits en soins intensifs à 60% dans un pays qui a du mal à se relever d'une décennie de crise.

"Le système de santé sera sous pression, avec une certitude mathématique", a prévenu le porte-parole du ministère de la Santé Sotiris Tsiodras.

Dans la capitale grecque, cafés, restaurants, bars, cinémas et salles de sport, ainsi que tous les commerces non-essentiels avaient fermé leurs portes mardi au premier jour d'un nouveau confinement partiel. "Nous nous préparons au pire des scénarios", a déclaré le porte-parole du gouvernement, Stelios Petsas, mardi sur Skai TV. "Nous prenons tôt ces mesures afin d'avoir un mois de décembre plus optimiste", a-t-il ajouté, estimant qu'un confinement total d'Athènes n'était cependant pas exclu. Dans le nord, Thessalonique, la deuxième ville du pays, et la commune de Serres sont frappées depuis mardi par un confinement général strict comme au printemps, après une augmentation alarmante des cas de coronavirus. En plus des mesures appliquées à Athènes, les habitants de Thessalonique ne peuvent désormais plus circuler sans avoir obtenu d'autorisation par SMS, et sont frappés par un couvre-feu dès 21H00, tandis que l'aéroport a été fermé à la quasi-totalité des vols. Seuls les écoles, les salons de coiffure et les commerces de détail restent ouverts dans le pays. Avec plus de 42.000 cas et 642 morts, le nombre d'infections au coronavirus est montée en flèche ces dernières semaines en Grèce, avec un taux d'occupation des lits en soins intensifs à 60% dans un pays qui a du mal à se relever d'une décennie de crise. "Le système de santé sera sous pression, avec une certitude mathématique", a prévenu le porte-parole du ministère de la Santé Sotiris Tsiodras.