"Je n'ai plus le soutien nécessaire à exercice de mes fonctions", a déclaré Mme Nahles dans un communiqué annonçant son retrait lundi de la présidence du parti et mardi de la présidence du groupe SPD au parlement allemand.

Le SPD a subi dimanche dernier un gros revers aux élections européennes avec 15,5% des voix (en baisse de 11 points) se faisant doubler par des Verts, au-delà de 20%, là aussi un record.

Le SPD avait prévu de trancher la question de son maintien au sein de la coalition gouvernementale avec les conservateurs d'Angela Merkel, en septembre, à mi-législature.

Mais depuis des jours les médias allemands faisaient état de luttes intestines au SPD pour écarter Andrea Nahles, favorable à un maintien au gouvernement.

Andrea Nahles, 48 ans, avait pris la tête du parti en avril 2018, succédant à Olaf Scholz, devenu ministre des Finances.