Samedi après-midi quelque cinq cents pèlerins arpentaient les allées menant à la grotte miraculeuse, où, selon la tradition catholique la Vierge Marie serait apparue à Bernadette Soubirous en 1858.

Un site qui tourne au ralenti alors que pas moins de "15.000 à 20.000" personnes fréquentent habituellement le sanctuaire "en années normales", indique le directeur de la communication David Torchala.

L'an passé, en plein confinement, le sanctuaire Notre-Dame de Lourdes était fermé au public pour la première fois de son histoire, pour ce moment phare de la foi catholique qui marque le coup d'envoi de sept mois de pèlerinages.

En revanche, TV Lourdes a pris un essor sans précédent, souligne M. Torchala ajoutant, "en 20 ans je n'ai jamais vu autant d'innovations que ces derniers mois: c'est un sanctuaire qui se réinvente".

"Depuis le premier confinement, les audiences des retransmissions ont été multipliées par cinq, on touche cinq millions de téléspectateurs et d'auditeurs en direct via cinq partenaires TV internationaux", notamment "la chaine francophone, très suivie en Orient, KTO mais aussi l'antenne italienne TV 2000 ou encore la chaine américaine EWTN", détaille-t-il.

La chaîne Youtube du sanctuaire "a fidélisé" pas moins de 250.000 abonnés et cumule 59 millions de vues depuis sa création tandis que sa page Facebook approche les 800.000 followers, se réjouit le communiquant.

Selon lui, "ces nouveaux moyens ont permis de garder le lien" avec les fidèles alors que "tous les pèlerinages du mois d'avril ont été annulés", notamment un pèlerinage italien --la première nationalité étrangère-- et un pèlerinage en provenance de Grande-Bretagne qui permet à 5.000 enfants handicapés de venir sur le site.

Statuette of the Virgin Mary are displayed in a religious articles shop on the second day of the French Bishops Conference (CEF) in Lourdes, France November 5, 2016. REUTERS/Regis Duvignau - D1BEULCAFTAB, Reuters
Statuette of the Virgin Mary are displayed in a religious articles shop on the second day of the French Bishops Conference (CEF) in Lourdes, France November 5, 2016. REUTERS/Regis Duvignau - D1BEULCAFTAB © Reuters

Le directeur de la communication espère que "dès l'été" le sanctuaire pourra "accueillir des pèlerins français et peut-être espagnols ou italiens", à défaut de voir "des pèlerins lointains, asiatiques ou sud américains".

En 2020, le Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes, qui emplois 320 salariés en temps normal, a enregistré 4 millions d'euros de perte. Une perte limitée "qui aurait pu être deux fois plus importante sans la mobilisation des donateurs".

Samedi après-midi quelque cinq cents pèlerins arpentaient les allées menant à la grotte miraculeuse, où, selon la tradition catholique la Vierge Marie serait apparue à Bernadette Soubirous en 1858. Un site qui tourne au ralenti alors que pas moins de "15.000 à 20.000" personnes fréquentent habituellement le sanctuaire "en années normales", indique le directeur de la communication David Torchala.L'an passé, en plein confinement, le sanctuaire Notre-Dame de Lourdes était fermé au public pour la première fois de son histoire, pour ce moment phare de la foi catholique qui marque le coup d'envoi de sept mois de pèlerinages.En revanche, TV Lourdes a pris un essor sans précédent, souligne M. Torchala ajoutant, "en 20 ans je n'ai jamais vu autant d'innovations que ces derniers mois: c'est un sanctuaire qui se réinvente"."Depuis le premier confinement, les audiences des retransmissions ont été multipliées par cinq, on touche cinq millions de téléspectateurs et d'auditeurs en direct via cinq partenaires TV internationaux", notamment "la chaine francophone, très suivie en Orient, KTO mais aussi l'antenne italienne TV 2000 ou encore la chaine américaine EWTN", détaille-t-il.La chaîne Youtube du sanctuaire "a fidélisé" pas moins de 250.000 abonnés et cumule 59 millions de vues depuis sa création tandis que sa page Facebook approche les 800.000 followers, se réjouit le communiquant.Selon lui, "ces nouveaux moyens ont permis de garder le lien" avec les fidèles alors que "tous les pèlerinages du mois d'avril ont été annulés", notamment un pèlerinage italien --la première nationalité étrangère-- et un pèlerinage en provenance de Grande-Bretagne qui permet à 5.000 enfants handicapés de venir sur le site. Le directeur de la communication espère que "dès l'été" le sanctuaire pourra "accueillir des pèlerins français et peut-être espagnols ou italiens", à défaut de voir "des pèlerins lointains, asiatiques ou sud américains".En 2020, le Sanctuaire Notre-Dame de Lourdes, qui emplois 320 salariés en temps normal, a enregistré 4 millions d'euros de perte. Une perte limitée "qui aurait pu être deux fois plus importante sans la mobilisation des donateurs".