Cette réunion avait été demandée par la Russie à la suite des déclarations du président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov annonçant une "opération antiterroriste de grande envergure" contre des insurgés armés pro-russes dans l'est de l'Ukraine. "Le sang a déjà été versé et il faut éviter d'urgence une nouvelle escalade", a averti l'ambassadeur russe Vitali Tchourkine. Il a demandé aux Occidentaux et en premier lieu aux Etats-Unis, de faire pression sur les autorités de Kiev pour qu'elles "cessent d'utiliser la force contre le peuple ukrainien et entament un véritable dialogue". "C'est l'occident qui déterminera si la guerre civile en Ukraine peut être évitée", a-t-il ajouté. Dénonçant "la désinformation et la propagande russe", son homologue américaine Samantha Power a accusé la Russie d'avoir "créé et orchestré l'instabilité" dans l'est de l'Ukraine. Les récents événements dans cette région "sont une copie conforme des tactiques utilisées par les forces russes dans les premières étapes de la crise en Crimée", a-t-elle affirmé. "Nous savons qui est derrière: seule la Russie est capable d'une telle opération dans cette région". (Belga)

Cette réunion avait été demandée par la Russie à la suite des déclarations du président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov annonçant une "opération antiterroriste de grande envergure" contre des insurgés armés pro-russes dans l'est de l'Ukraine. "Le sang a déjà été versé et il faut éviter d'urgence une nouvelle escalade", a averti l'ambassadeur russe Vitali Tchourkine. Il a demandé aux Occidentaux et en premier lieu aux Etats-Unis, de faire pression sur les autorités de Kiev pour qu'elles "cessent d'utiliser la force contre le peuple ukrainien et entament un véritable dialogue". "C'est l'occident qui déterminera si la guerre civile en Ukraine peut être évitée", a-t-il ajouté. Dénonçant "la désinformation et la propagande russe", son homologue américaine Samantha Power a accusé la Russie d'avoir "créé et orchestré l'instabilité" dans l'est de l'Ukraine. Les récents événements dans cette région "sont une copie conforme des tactiques utilisées par les forces russes dans les premières étapes de la crise en Crimée", a-t-elle affirmé. "Nous savons qui est derrière: seule la Russie est capable d'une telle opération dans cette région". (Belga)