En communauté germanophone comme dans de nombreuses autres régions, on constate que les élèves montrent un intérêt plus ou moins modéré pour les sciences. Pour pallier à ce phénomène, la Communauté germanophone souhaite rendre les sciences plus attrayantes et ce, dès l'enseignement primaire. Dans ce cadre, un accord de coopération a été signé ce lundi avec l'European Space Education Resource Office. Avec les projets "Espace et Enseignement" et le Laboratoire de recherches, l'ESERO et la Communauté germanophone entendent sensibiliser les élèves germanophones aux sciences, comme c'est déjà le cas en Wallonie et en Flandre, ont indiqué l'ESERO et la cabinet du ministre germanophone de l'Enseignement, Oliver Paasch, dans un communiqué de presse. L'accord conclu avec la Communauté germanophone court jusqu'en 2016. (Belga)

En communauté germanophone comme dans de nombreuses autres régions, on constate que les élèves montrent un intérêt plus ou moins modéré pour les sciences. Pour pallier à ce phénomène, la Communauté germanophone souhaite rendre les sciences plus attrayantes et ce, dès l'enseignement primaire. Dans ce cadre, un accord de coopération a été signé ce lundi avec l'European Space Education Resource Office. Avec les projets "Espace et Enseignement" et le Laboratoire de recherches, l'ESERO et la Communauté germanophone entendent sensibiliser les élèves germanophones aux sciences, comme c'est déjà le cas en Wallonie et en Flandre, ont indiqué l'ESERO et la cabinet du ministre germanophone de l'Enseignement, Oliver Paasch, dans un communiqué de presse. L'accord conclu avec la Communauté germanophone court jusqu'en 2016. (Belga)