Le petit rhinolophe mesure entre 37 et 45 mm et possède un pelage dorsal gris-brun. Son ventre est gris à gris-blanc. Estimée à 30.000 individus au milieu du 20e siècle, la population de cette chauve-souris avait depuis presque disparu à la suite de l'utilisation de pesticides et de l'arrachage des haies et des bocages. "Jusqu'il y a peu, seulement trois à quatre colonies de reproduction étaient connues en Wallonie", précise Natagora.

Les spécialistes ont découvert 25 individus de cette espèce à Han-sur-Lesse, dont deux femelles allaitantes, sur le dos desquels un émetteur a été placé afin de suivre leurs déplacements.

Le lendemain, une trentaine de rhinolophes ont encore été repérés. "Avec cette découverte, nous allons dans un premier temps veiller à la pérennité de la colonie, puis continuer à créer des corridors écologiques pour que l'espèce retrouve son statut d'autrefois.

Pour ce faire, nous replantons, notamment des haies, veillons à remettre en état le bocage, et continuons à étudier l'écologie de l'espèce", détaille Thibaut Goret, responsable du LIFE Prairies Bocagères de Natagora.

L'association annonce d'ores et déjà que la nuit des chauves-souris se tiendra le 29 août prochain partout en Wallonie et à Bruxelles.

Le petit rhinolophe mesure entre 37 et 45 mm et possède un pelage dorsal gris-brun. Son ventre est gris à gris-blanc. Estimée à 30.000 individus au milieu du 20e siècle, la population de cette chauve-souris avait depuis presque disparu à la suite de l'utilisation de pesticides et de l'arrachage des haies et des bocages. "Jusqu'il y a peu, seulement trois à quatre colonies de reproduction étaient connues en Wallonie", précise Natagora. Les spécialistes ont découvert 25 individus de cette espèce à Han-sur-Lesse, dont deux femelles allaitantes, sur le dos desquels un émetteur a été placé afin de suivre leurs déplacements. Le lendemain, une trentaine de rhinolophes ont encore été repérés. "Avec cette découverte, nous allons dans un premier temps veiller à la pérennité de la colonie, puis continuer à créer des corridors écologiques pour que l'espèce retrouve son statut d'autrefois. Pour ce faire, nous replantons, notamment des haies, veillons à remettre en état le bocage, et continuons à étudier l'écologie de l'espèce", détaille Thibaut Goret, responsable du LIFE Prairies Bocagères de Natagora. L'association annonce d'ores et déjà que la nuit des chauves-souris se tiendra le 29 août prochain partout en Wallonie et à Bruxelles.