L'une des parties les plus profondes de l'océan, connue sous le nom de fosse d'Atacama, vient de révéler un peu de sa faune. Une équipe de recherche internationale a en effet découvert trois nouvelles espèces de poissons quelque peu étranges, explique The Independent.

Pour tenter de percer les secrets de cette région encore largement inexplorée, les chercheurs ont déployé plusieurs pièges photographiques à appâts dans l'océan Pacifique. Malgré le froid glacial et les pressions extrêmes (7 500 m sous l'eau), les scientifiques ont découvert une région regorgeant de vie.

Trois étranges mollusques

Parmi les créatures observées, trois nouveaux mollusques ont été trouvés par l'équipe. Ces animaux ont un corps souple, translucide et ne présentent aucune arête solide. "Leur structure gélatineuse leur permet de vivre parfaitement sous une pression extrême. Les structures les plus dures de leur corps sont leurs dents et les os de leur oreille interne, ce qui leur donne de l'équilibre", explique le Dr Thomas Linley, l'un des membres de l'équipe.

D'après lui, ces poissons-escargots sont capables de survivre parce qu'aucun prédateur plus fort qu'eux ne vit à cette profondeur. Ils sont en quelque sorte les rois des abysses. "Comme le montrent clairement les images, il y a beaucoup de proies invertébrées là-bas et les poissons-escargots sont les principaux prédateurs, ils semblent être très actifs et ont l'air très bien nourris", a-t-il déclaré.

Impossible pourtant de les ramener à la surface pour les observer de plus près. En effet, si leur corps est résistant dans les grandes profondeurs, "sans la pression et le froid extrême nécessaires pour soutenir leur corps, ils sont extrêmement fragiles et fondent rapidement lorsqu'ils sont amenés à la surface".

Des pièges "lander"

Les scientifiques ont renommé ces trois espèces "les escargots Atacama roses, bleus et violets". C'est grâce à leurs systèmes de pièges "lander" qu'ils ont pu découvrir ces trois nouveaux poissons.

Le système, développé à Newcastle, est largué à la mer et peut prendre jusqu'à 4 heures avant d'atteindre les fonds marins. Une fois sur place, il est équipé de caméras HD, d'appâts et de pièges qui permettent aux chercheurs de remonter des images à la surface afin de mieux observer la vie sous l'eau.

Un de leurs pièges a notamment réussi à attraper un poisson-escargot qui a ensuite été transporté à la surface, où ses restes seront préservés et analysés.

L'une des parties les plus profondes de l'océan, connue sous le nom de fosse d'Atacama, vient de révéler un peu de sa faune. Une équipe de recherche internationale a en effet découvert trois nouvelles espèces de poissons quelque peu étranges, explique The Independent.Pour tenter de percer les secrets de cette région encore largement inexplorée, les chercheurs ont déployé plusieurs pièges photographiques à appâts dans l'océan Pacifique. Malgré le froid glacial et les pressions extrêmes (7 500 m sous l'eau), les scientifiques ont découvert une région regorgeant de vie.Parmi les créatures observées, trois nouveaux mollusques ont été trouvés par l'équipe. Ces animaux ont un corps souple, translucide et ne présentent aucune arête solide. "Leur structure gélatineuse leur permet de vivre parfaitement sous une pression extrême. Les structures les plus dures de leur corps sont leurs dents et les os de leur oreille interne, ce qui leur donne de l'équilibre", explique le Dr Thomas Linley, l'un des membres de l'équipe.D'après lui, ces poissons-escargots sont capables de survivre parce qu'aucun prédateur plus fort qu'eux ne vit à cette profondeur. Ils sont en quelque sorte les rois des abysses. "Comme le montrent clairement les images, il y a beaucoup de proies invertébrées là-bas et les poissons-escargots sont les principaux prédateurs, ils semblent être très actifs et ont l'air très bien nourris", a-t-il déclaré.Impossible pourtant de les ramener à la surface pour les observer de plus près. En effet, si leur corps est résistant dans les grandes profondeurs, "sans la pression et le froid extrême nécessaires pour soutenir leur corps, ils sont extrêmement fragiles et fondent rapidement lorsqu'ils sont amenés à la surface".Les scientifiques ont renommé ces trois espèces "les escargots Atacama roses, bleus et violets". C'est grâce à leurs systèmes de pièges "lander" qu'ils ont pu découvrir ces trois nouveaux poissons.Le système, développé à Newcastle, est largué à la mer et peut prendre jusqu'à 4 heures avant d'atteindre les fonds marins. Une fois sur place, il est équipé de caméras HD, d'appâts et de pièges qui permettent aux chercheurs de remonter des images à la surface afin de mieux observer la vie sous l'eau.Un de leurs pièges a notamment réussi à attraper un poisson-escargot qui a ensuite été transporté à la surface, où ses restes seront préservés et analysés.