Ecolife estime l'empreinte écologique moyenne de la population mondiale à seulement 1,8 hectare. À en croire les calculs de l'organisation, si chacun consommait comme le Flamand il faudrait plus de cinq planètes Terre. De plus, la Belgique obtient un résultat nettement supérieur à ses pays voisins. Les Français ont une empreinte écologique de 5,2 hectares, les Allemands de 6,1 hectares, les Néerlandais de 6,7 hectares et les Britanniques de 5,9 hectares.

L'organisation explique cet écart de taille par nos bâtiments plus vétustes, plus difficiles à chauffer, notre consommation importante de poissons à empreinte écologique importante tels que le thon et d'huiles végétales et par le fait que nous roulions souvent seuls en voiture (plus fréquemment au diesel que nos pays voisins). Elle conseille de remettre en cause les habitudes alimentaires en laissant de côté le thon pour les algues, par exemple, ou en remplaçant le café par le thé dont la culture nécessite beaucoup moins d'eau.

Ecolife estime l'empreinte écologique moyenne de la population mondiale à seulement 1,8 hectare. À en croire les calculs de l'organisation, si chacun consommait comme le Flamand il faudrait plus de cinq planètes Terre. De plus, la Belgique obtient un résultat nettement supérieur à ses pays voisins. Les Français ont une empreinte écologique de 5,2 hectares, les Allemands de 6,1 hectares, les Néerlandais de 6,7 hectares et les Britanniques de 5,9 hectares. L'organisation explique cet écart de taille par nos bâtiments plus vétustes, plus difficiles à chauffer, notre consommation importante de poissons à empreinte écologique importante tels que le thon et d'huiles végétales et par le fait que nous roulions souvent seuls en voiture (plus fréquemment au diesel que nos pays voisins). Elle conseille de remettre en cause les habitudes alimentaires en laissant de côté le thon pour les algues, par exemple, ou en remplaçant le café par le thé dont la culture nécessite beaucoup moins d'eau.