Assez de belles paroles. Tel est le message porté par une étude parue vendredi dans la revue Nature Communications, qui publie la carte des "vrais" mauvais élèves de l'écologie. Celle-ci se base sur les politiques menées actuellement par les différents états et leurs ambitions sur le sujet. Verdict : si tous les pays suivaient l'exemple de l'Argent...