Dans le cadre d'un vaste projet de l'Union européenne, des experts ont passé trois ans à observer l'Antarctique, afin de repérer le site idéal pour étudier l'histoire climatique des 1,5 million d'années écoulées. Après cette première phase de reconnaissance, les scientifiques se préparent désormais à forer une glace plus ancienne que tout ce qui a été analysé jusqu'à présent. L'objectif : mieux connaître nos anciens climats, pour mieux prévoir les climats futurs.
...

Dans le cadre d'un vaste projet de l'Union européenne, des experts ont passé trois ans à observer l'Antarctique, afin de repérer le site idéal pour étudier l'histoire climatique des 1,5 million d'années écoulées. Après cette première phase de reconnaissance, les scientifiques se préparent désormais à forer une glace plus ancienne que tout ce qui a été analysé jusqu'à présent. L'objectif : mieux connaître nos anciens climats, pour mieux prévoir les climats futurs.Le projet Beyond EPICA, qui a débuté en juin 2019 et qui se terminera en mai 2025, vise à extraire des échantillons de glace en forant dans une couche de 2,75 km d'épaisseur. Ces carottes de glace seront les plus vieilles jamais forées. L'équipe internationale a décidé de s'installer dans une zone appelée "Little Dome C", située à environ 30 km de la station de Concordia, à 3,2 km au-dessus du niveau de la mer sur le plateau Antarctique.Les carottes de glace forées à partir des calottes glaciaires peuvent en apprendre beaucoup sur le climat ancien de la Terre. Les nappes de glace sont en effet formées par l'accumulation de neige durant de nombreuses années. La neige ainsi comprimée emprisonne des bulles d'air et des particules de poussière qui, une fois libérées, pourront donner un aperçu de l'atmosphère et du climat de l'époque. Grâce à elles, les scientifiques pourront reconstituer les niveaux de dioxyde de carbone, les données de température et d'autres indicateurs climatiques sur une longue période."Il y a environ un million d'années, le système climatique de la Terre a connu un grand changement", explique au Guardian le Dr Poul Christofferson. "Avant cette transition, les âges de glace - ou glaciations, comme nous les appelons - se produisaient tous les 40 000 ans. Par la suite et jusqu'à présent, des périodes de glace se produisent tous les 100 000 ans." Ces nouvelles recherches permettront d'en savoir un peu plus sur les raisons pour lesquelles la période de glaciation a changé.Ce lundi 23 septembre, les scientifiques du Département australien de l'Antarctique (AAD) ont dévoilé l'outil qui permettra de percer l'énorme couche de glace. La perceuse - en acier inoxydable, aluminium, bronze, titane, et conçue pour atteindre 3 km sous la surface du continent gelé - est un mélange de technologie internationale et australienne qui peut résister à des températures extrêmes allant jusqu'à -55° C.Atteindre la glace enfouie est loin d'être facile et rapide. Les forages devraient officiellement débuter en 2021 et durer quatre ans. "Nous envoyons des hommes et des femmes dans l'environnement extrême le plus reculé de la planète ", a déclaré la directrice de l'AAD, Kim Ellis. "C'est une aventure vraiment difficile." Les connaissances acquises grâce aux efforts des scientifiques devront permettre d'améliorer les prévisions concernant les futurs changements climatiques, et peut-être convaincre les décideurs politiques de l'urgence de la situation.