M. Joussen explique ne pas être en faveur de nouvelles taxes sur les vols. "En Europe, il est déjà difficile de gagner de l'argent sur les vols en raison de la surcapacité. En Allemagne, qui est un marché important, Ryanair réalise une perte d'environ 160 millions d'euros. Easyjet fait également autant de perte, Eurowings 200 millions. Et notre compagnie aérienne Tui fly subit également des pertes. Les compagnies aériennes ne peuvent donc plus recouvrer leurs coûts. Ajouter plus de coûts (taxes) ne résoudrait donc pas nos problèmes. La solution est d'avoir moins de vols."

Mais TUI va plus loin. Mettre un frein au nombre croissant de de vols européens ne suffira pas. Il faut également une coopération politique internationale pour produire efficacement le carburant de demain, qui est, selon Fritz Joussen, l'hydrogène. "Nous avons besoin d'accords politiques mondiaux et internationaux pour produire efficacement de l'hydrogène", conclut-il.