"On va vers une demande de non-renouvellement de cette substance, à cause d'inquiétudes évidentes", a indiqué cette source à l'AFP.

Le chlorpyrifos est un insecticide utilisé dans les cultures de fruits et légumes dont la licence dans l'UE expire fin janvier 2020. Il fait actuellement l'objet d'une évaluation scientifique menée par l'Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) dans le cadre de sa demande de réautorisation. Plusieurs journaux européens, dont Le Monde en France, soulignent que le chlorpyrifos reste très présent dans l'UE, malgré des indications sur sa toxicité, notamment sur le système nerveux central.

Sa précédente mise sur le marché de l'UE en 2005 avait fait l'objet d'une procédure différente, par un comité d'experts dépendant du Conseil, car l'Efsa n'était alors qu'à ses débuts. Toutefois, l'agence européenne a depuis effectué plusieurs mises au point sur cette substance en mettant en lumière en 2014 des risques pour les consommateurs et les travailleurs et en abaissant en 2015 et 2016 les niveaux résiduels autorisés.

Dans un courriel, l'Efsa explique que pour l'évaluation scientifique en cours, l'un des "points clés" pour les experts en santé humaine portera sur la neurotoxicité de la substance, en incluant au débat une étude récente réalisée aux Etats-Unis. Selon Le Monde, cette étude "montre une augmentation de la fréquence de l'autisme et de lésions cérébrales précoces chez des enfants exposés au chlorpyrifos avant et après la naissance". Selon une source proche du dossier, "des inquiétudes autour de la toxicité de la substance ont été identifiées" pendant l'évaluation effectuée par l'Efsa, toujours en cours, et dont la date de publication n'est pas encore connue.

Huit pays de l'UE ont déjà interdit sur leurs territoires des produits contenant du chlorpyrifos. Pour être commercialisée dans l'UE, une substance doit être autorisée par un comité d'experts composé de représentants des Etats membres et chapeauté par la Commission européenne. Chaque pays est ensuite responsable d'autoriser au non les produits qui contiennent cette substance.