Depuis début septembre, de larges galettes de pétrole d'une origine encore inconnue souillent des plages paradisiaques de cette région pauvre qui dépend grandement du tourisme.

Comment peut-on expliquer une pollution d'une telle ampleur?

Au début, il y avait une hypothèse selon laquelle il s'agirait d'une vidange illégale en haute mer, mais au vu de la quantité de pétrole, cette possibilité est pratiquement écartée. Il semble plus probable qu'il s'agisse d'une fuite accidentelle.

Une seule chose est sûre: ce pétrole n'est pas d'origine brésilienne. Il est possible d'identifier l'origine du pétrole produit dans tout endroit au monde par le biais d'analyses chimiques.

À présent, des images satellitaires sont en train d'être analysées pour tenter d'identifier des nappes de pétrole. Il faut ensuite recouper ces informations avec la trajectoire des navires.

Mais pour le moment, nous avons plus de questions que de réponses.

Nous n'avons jamais vu au Brésil un désastre d'une telle ampleur, qui touche une zone aussi étendue".

Quelles mesures doivent être prises dans l'immédiat?

"C'est une situation extrêmement compliquée, précisément en raison de l'ampleur des zones touchées. Parmi elles, des zones pratiquement désertes et difficiles d'accès.

Il faut avant tout retirer les galettes qui se trouvent sur les plages. C'est un processus très long et coûteux, qui va demander un investissement non seulement financier, mais en personnel et en logistique. Il est impossible d'obtenir des résultats à court terme et on ne peut pas prévoir pour le moment quand tout sera nettoyé parce que nous avons constaté la présence de nouvelles galettes sur les plages".

Quel sont les principales conséquences pour l'environnement?

R: "L'écosystème du littoral du nord-est du Brésil est très fragile, avec de la mangrove, des calanques rocheuses et des récifs coralliens.

Dans la mangrove, un milieu à la biodiversité exceptionnelle, il est pratiquement impossible de retirer le pétrole. Les dégâts pourraient être irréparables et les écosystèmes mettre des années à s'en remettre.

C'est aussi un grave problème pour la faune, notamment les tortues, qui ne peuvent pas remonter à la surface.

L'impact économico-social est considérable, parce que le Nord-est dépend beaucoup du tourisme et on peut déjà constater que les touristes ne veulent plus aller sur les plages".