Pour la première fois de son histoire, la Chine a lancé une "alerte rouge" sur l'ensemble de son territoire. Pékin s'est réveillé dimanche sous un épais brouillard toxique, avec une concentration de particules nocives 20 fois supérieure aux normes internationales, après le passage d'un nouveau nuage polluant dans le pays.

Cette pollution atmosphérique endémique provient principalement de la combustion du charbon utilisé pour le chauffage et la production d'électricité, dont la demande augmente durant l'hiver.

Pour la première fois de son histoire, la Chine a lancé une "alerte rouge" sur l'ensemble de son territoire. Pékin s'est réveillé dimanche sous un épais brouillard toxique, avec une concentration de particules nocives 20 fois supérieure aux normes internationales, après le passage d'un nouveau nuage polluant dans le pays.Cette pollution atmosphérique endémique provient principalement de la combustion du charbon utilisé pour le chauffage et la production d'électricité, dont la demande augmente durant l'hiver.