Tout d'abord, je tiens à faire remarquer que la Chine a augmenté en 2018 ses émissions de gaz à effet de serre du double des émissions totales belges (230 M de tonnes). Ces dernières s'élèvent à environ 115 millions de tonnes pour 2017.

La part de l'agriculture (élevage inclus) est estimée à 14%.

Les émissions globales quant à elles se chiffrent à 41 milliards de tonnes en 2017.

Nous avons évoqué jusqu'à présent les émissions dues aux activités humaines et que nous appelons "anthropiques". Il faut savoir que la majorité des émissions sont naturelles, et on évalue ces dernières à environ 95% des émissions globales. Les activités humaines représentent donc un petit 5%. (1) (2) (3)

Lorsqu'on sait tout cela, on peut commencer à calculer les émissions dues uniquement aux ruminants à viande (je ne prends pas en considération la production porcine). Pourquoi essayer de définir ces seules émissions ? Tout simplement parce que de manière récurrente, le secteur de la viande rouge est attaqué et essentiellement les ruminants pour leurs émissions de méthane. Greenpeace, dans son dernier rapport, sous-entend d'augmenter la consommation de produits laitiers de 14% si je me souviens bien et de baisser celle de viande de 85%. L'objectif est indéniablement de garder veaux et vaches de réforme du secteur laitier comme source de viande, et euthanasier entretemps le secteur de la filière viande. Ce dernier est en Belgique représenté majoritairement par la race Blanc-Bleu-Belge (BBB), mais aussi d'autres races notamment d'origine française. Très récemment, la BBB a été attaquée pour sa soi-disant grande consommation de soja OGM venant des Amériques. Comme vous le savez, l'article était totalement tronqué et son objectif était purement et simplement de tuer la race BBB.

On peut dire que nos élevages sont attaqués continuellement et que les consommateurs se font matraquer sans arrêt afin qu'ils consomment moins de viande rouge. Cette filière serait en effet responsable d'une partie majeure du réchauffement climatique... qu'en est-il réellement ?

Nous allons maintenant passer à la partie que j'aime le plus, la mathématique ! En effet, à côté de tout ce qu'on peut entendre, il est parfois bon de mettre des chiffres en perspective. On se rend parfois compte ensuite que la réalité n'est pas du tout celle qu'on veut nous faire croire. Allons-y !

Selon un article très bien écrit du Professeur Rollin de l'Université de Liège, la part des ruminants dans les émissions mondiales s'élève à 6.5%. Sont comprises les fermentations entériques, la gestion des effluents, les émissions liées à l'utilisation/fabrication d'engrais et aux transports de ces derniers ainsi que des semences, aliments, etc. Sans oublier l'énergie consommée dans les exploitations.

Je ne considérerai que la partie "races à viande" puisque c'est elle qui nous intéresse. Elle représentera la moitié des 6.5% et donc 3.25%. Je pense que c'est exagéré, mais prenons encore 3.33%, ce sera plus facile par la suite. Je prends la référence mondiale, car je pense que l'élevage en Belgique se situe dans cette moyenne mondiale.

Les émissions liées à nos ruminants à viande (bovins et moutons) représentent donc 1 trentième (1/30) des émissions belges. Ces dernières de 115 millions de tonnes représentent 0.28% des émissions anthropiques mondiales (41 milliards de tonnes). Il suffit de diviser 115 000 000 par 41 000 000 000 et vous obtenez 0.0028 c.-à-d. 0.28% c.-à-d. 1 trois cent cinquante-septième. Arrondissons à 1/350.

Nous avons vu plus haut que les émissions liées aux activités humaines en général représentent 5% des émissions annuelles. La majeure partie étant des émissions naturelles non liées aux activités humaines. Nous sommes donc à 1 vingtième (1/20).

Voyons maintenant ce que représente notre filière races à viande. Et bien nous sommes à 1/30 d'1/350 d'1/20. Ce qui nous fait 0.033 x 0.00286 x 0.05 = 0.00000472. Ce chiffre correspond à 4.72 millionième des émissions annuelles globales de gaz à effet de serre. Certains diront que seules les émissions anthropiques dérèglent le climat. Faisons alors 0.033 x 0.00286 = 0.0000944. C'est-à-dire presque 1 dix millième des émissions.

Conclusion : NON, dire de manger moins de viande rouge aux Belges n'a strictement aucun impact et n'en aura jamais aucun sur le climat ! Il se cache derrière ces mensonges une volonté d'euthanasier toute une filière. Par ces arguments fallacieux, on fait notamment la promotion de la viande synthétique. A qui cela sert-il ? Et bien notamment aux Vegans ! Faire la promotion de cette viande sur base climatique est une pure escroquerie intellectuelle. Certains viendront avec des arguments d'épuisement des ressources. Vous voulez qu'on aborde les chiffres colportés sans cesse et qui viennent de Greenpeace ? Chiffres qui prennent en considération l'eau de pluie qui tombe sur nos pâtures permanentes et qui approvisionnent les nappes phréatiques. Vous voulez aborder la déforestation pour planter du soja qui soi-disant ne sert qu'à nous nourrir nos vaches ? Sachez que le ruminant est incapable de digérer des graines entières et ne fait que consommer un sous-produit. Le reste servant aux humains directement notamment pour faire des agro-carburants. D'autres viendront encore avec cette histoire de biodiversité alors que les bouses de nos vaches sur nos pâtures ne font que l'entretenir et la développer.

J'aimerais terminer en disant que même si on éradique toute la filière des races à viande, on ne va jamais au grand jamais la remplacer par quelque chose qui n'émet rien. Comment voulez-vous remplacer la valeur nutritive des protéines animales par quelque chose qui n'émet rien ? L'air pur et l'eau fraîche ? La viande synthétique qui nécessite des nutriments et des incubateurs grands consommateurs d'énergie ? Et je n'ai même pas tenu compte des puits à carbone que représentent nos pâtures permanentes (cfr article du Professeur Rollin). Notre chiffre d'émission peut donc encore être fortement réduit.

Sur ce, mangez de la viande autant qu'il vous plaira et surtout ne culpabilisez pas. Ce qu'on vous raconte est un ... mensonge !

(1) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0921818116304787?fbclid=IwAR0hLlUMm1_2bXgfe6-GGDUDiXH2sRVlHhYqGAZl-0-Rx9TjJksIjFuTdFA

(2) https://www.ipcc.ch/site/assets/uploads/2018/02/WG1AR5_Chapter06_FINAL.pdf?fbclid=IwAR0vewfD-bH9I2gd6hScuCWm6BPBzt8RgBRMeMELYvz4Kj0VAg1hROODylw

(3) https://scontent.fbru3-1.fna.fbcdn.net/v/t1.0-9/55736535_10157246027830439_2979005843539755008_n.jpg?_nc_cat=102&_nc_ht=scontent.fbru3-1.fna&oh=70f3ffd4074f4789087ed1dd004fb5f8&oe=5D3C283F