Les deux organisations pointent encore que les acheteurs publics doivent également doivent servir de modèle au secteur privé. "Une politique d'approvisionnement en bois responsable agit autant sur l'environnement et le climat que sur l'économie durable, circulaire et sur le social", souligne le rapport.

Il ressort de celui-ci que 61% des communes participantes ont une politique d'achat durable pour le bois et/ou le papier mais qu'il n'y a pas de mise en oeuvre pratique de cette politique. Par ailleurs, moins d'un quart des communes (23%) ont indiqué avoir en pratique acheté du bois et du papier d'origine responsable (certifié et/ou recyclé).

Chaque commune a également obtenu un score qui tient compte de la communication au citoyen. Aucune des communes n'a obtenu la note maximale de "quatre arbres" mais 7% d'entre elles se voient attribuer trois arbres, 18% deux et 35% un seul. Les autres ne font pas assez d'efforts. "Beaucoup de villes et communes sont sur la bonne voie, mais leur marge d'amélioration reste importante", estiment FSC et WWF.

Les deux organisations préconisent dès lors "un meilleur encadrement et soutien pour la mise en oeuvre des politiques d'achats publics durables au niveau local", pour stimuler le marché de bois responsable en Belgique.

Les deux organisations pointent encore que les acheteurs publics doivent également doivent servir de modèle au secteur privé. "Une politique d'approvisionnement en bois responsable agit autant sur l'environnement et le climat que sur l'économie durable, circulaire et sur le social", souligne le rapport. Il ressort de celui-ci que 61% des communes participantes ont une politique d'achat durable pour le bois et/ou le papier mais qu'il n'y a pas de mise en oeuvre pratique de cette politique. Par ailleurs, moins d'un quart des communes (23%) ont indiqué avoir en pratique acheté du bois et du papier d'origine responsable (certifié et/ou recyclé). Chaque commune a également obtenu un score qui tient compte de la communication au citoyen. Aucune des communes n'a obtenu la note maximale de "quatre arbres" mais 7% d'entre elles se voient attribuer trois arbres, 18% deux et 35% un seul. Les autres ne font pas assez d'efforts. "Beaucoup de villes et communes sont sur la bonne voie, mais leur marge d'amélioration reste importante", estiment FSC et WWF. Les deux organisations préconisent dès lors "un meilleur encadrement et soutien pour la mise en oeuvre des politiques d'achats publics durables au niveau local", pour stimuler le marché de bois responsable en Belgique.