Dans l'émission ONPC, Charles Consigny s'est dit angoissé par la jeune écologiste Greta Thunberg et n'a cessé d'opposer ses libertés personnelles au mouvement des jeunes pour le climat. Il a ensuite répété sa foi en la technique et le capitalisme pour résoudre tous nos problèmes.

Ces rappels permanents à la liberté absolue sont fréquents chez les individus attachés à leur mode de vie d'enfant gâté : "je fais ce que je veux, quand je veux et où je veux". Qu'importe les conséquences.

Ils ne réalisent pas que c'est justement cette liberté absolue liée au progrès technique et à la puissance du capitalisme qui nous mène à notre perte. Ils ne réalisent pas combien la technique soutenue par le capitalisme donne à l'homme un pouvoir de destruction écologique jamais rencontré dans notre histoire !

Illustration toute simple : les fish sticks. Au départ ils étaient faits à base de cabillaud. Puis, à force de le pêcher, le cabillaud s'est fait plus rare. Evidemment, le capitalisme a immédiatement permis d'investir dans des techniques plus efficaces pour l'exploiter et répondre à la demande des consommateurs. Résultat ? Le cabillaud a disparu de certaines zones de pêche et il a fallu interdire ou limiter son exploitation sur d'autres zones afin d'éviter sa complète disparition. Il a donc été remplacé par de l'églefin, qui a lui-même fini par être surpêché, puis par du lieu du Pacifique ou du colin d'Alaska.

Oui, vous avez bien lu : "il a fallu interdire". Sacrilège pour notre ami Charles et ses libertés !

Sacrilège, mais nécessaire. Nos désirs, notre fabuleuse capacité à inventer des outils de plus en plus efficaces pour les assouvir, et la force du capitalisme qui encourage à exploiter jusqu'au bout des ressources peu ou non renouvelables, sont la source de graves problèmes écologiques.

Notre système liberté+technique+capitalisme est hyper puissant. Mais l'Homme est naturellement trop égoïste, insouciant ou capricieux pour l'utiliser correctement. Il y a manifestement un déséquilibre chez l'Homme entre son intelligence et sa conscience de l'environnement.

Sans limitations, l'extraordinaire système que nous avons créé nous détruit.

Alors je suis désolé pour Charles Consigny et ceux qui pensent comme lui, mais ils vont devoir apprendre à vivre avec des limites, comme tout enfant bien éduqué.