C'est un monde éloigné des hommes. Il y fait noir, totalement, et la lumière n'y perce jamais. La pression y écrase un homme en un clin d'oeil. Comme si on vous mettait d'un coup vingt Boeing 747 sur la cage thoracique. Les scientifiques l'ont souvent reconnu : on connaît mieux la Lune que cet univers mystérieux qu'est le fond de nos océans, cette étendue infinie (70 % de la planète), modelée, comme les terres émergées, par des plaines, des montagnes, des volcans. Mais l'homme, anxieux de pouvoir nourrir son développement, ne pouvait s'en désintéresser bien longtemps. En 1869, le capitaine Nemo, qui écume les océans à bord du sous-marin Nautilus, prophétisait : " Il existe au fond des mers des mines de zinc, de fer, d'argent, d'or, dont l'exploitation serait très certainement praticable. "
...