Il s'agit plus spécifiquement de 64 hectares de bois, 112 hectares de prairies et 17 hectares de végétation, comme de la bruyère. Dix-huit kilomètres de haïes ont aussi disparu, a précisé Mme Demir, selon l'élue écologiste. Celle-ci demande, dans un communiqué, à la ministre de mieux faire respecter les règles en vigueur.

"Il s'agit de parcelles de nature qui disparaissent dans notre dos et qui sont signalées par des passants à l'inspection de la nature" a souligné Mme Schauvliege.

"La restauration de précieuses réserves naturelles prend des années. On ne remplace pas la nature perdue d'un claquement de doigts", a ajouté la députée écologiste.

Les chiffres fournis par Mme Demir font aussi état de 137 rappels à l'ordre et de 148 proces-verbaux dressés l'an dernier.

En 2018, la Flandre avait perdu près de 150 hectares de bois et 18.000 mètres de haïes.

Il s'agit plus spécifiquement de 64 hectares de bois, 112 hectares de prairies et 17 hectares de végétation, comme de la bruyère. Dix-huit kilomètres de haïes ont aussi disparu, a précisé Mme Demir, selon l'élue écologiste. Celle-ci demande, dans un communiqué, à la ministre de mieux faire respecter les règles en vigueur. "Il s'agit de parcelles de nature qui disparaissent dans notre dos et qui sont signalées par des passants à l'inspection de la nature" a souligné Mme Schauvliege. "La restauration de précieuses réserves naturelles prend des années. On ne remplace pas la nature perdue d'un claquement de doigts", a ajouté la députée écologiste. Les chiffres fournis par Mme Demir font aussi état de 137 rappels à l'ordre et de 148 proces-verbaux dressés l'an dernier. En 2018, la Flandre avait perdu près de 150 hectares de bois et 18.000 mètres de haïes.