L'urine est notre premier déchet en volume et en poids. Nous en produisons environ un à deux kilos par jour et par personne. À l'heure du zéro déchet, voici une manière simple de la réutiliser.
...

L'urine est notre premier déchet en volume et en poids. Nous en produisons environ un à deux kilos par jour et par personne. À l'heure du zéro déchet, voici une manière simple de la réutiliser. Selon Renaud de Looze, auteur de l'ouvrage "L'urine, de l'or liquide au jardin", l'urine possède un grand nombre de caractéristiques bénéfiques pour les plantes. Elle contient de l'urée, une forme d'azote qui est rapidement transformable et assimilable par les plantes. "Il faut à peine 15 jours pour que l'urée prenne la forme d'azote que les plantes aiment bien", affirme Renaud de Looze interrogé par la RTBF. Dans un litre d'urine, on trouve en moyenne 6 grammes d'azote, 1 gramme de phosphore, 2 grammes de potassium et 0,3 gramme de magnésium. Le phosphore est de plus un élément qui commence à manquer, selon Renaud de Looze. Il s'agit donc une source inépuisable et renouvelable de phosphore pour la nature : l'urine humaine. Par contre, élément à ne pas négliger, pour que le sol soit capable d'assimiler l'urine, il faut que celui-ci soit amendé, c'est-à-dire qu'il contient de la matière organique. Ce qui le cas lorsque le sol est nourrit au composte. Concernant les restes médicamenteux présents dans l'urine, Renaud de Looze affirme qu'ils peuvent être traités facilement par un sol vivant, soit amendé, qui a une grande capacité de dépollution. Contrairement aux stations d'épuration qui ne parviennent pas à traiter ces résidus chimiques qui restent présents dans l'eau. Autre point d'attention si vous décidez d'agrémenter votre sol avec votre urine : veillez à ne pas manger trop salé. En effet, les plantes ne supporteraient pas un apport trop important en sel. C'est par ailleurs meilleur pour la santé d'adopter un régime peu salé.