"L'Europe doit investir dans des produits de substitution à la viande"

26/02/19 à 09:00 - Mise à jour à 11:20

Source: Knack

En matière de viande, l'Europe doit miser sur "l'innovation", comme la viande artificielle créée en laboratoire et les aliments végétaux imitant la viande (AVIV), préconise la Chatham House, un institut de réflexion anglais très influent. Ce geste est indispensable si nous voulez mettre un frein aux émissions de C02 issues du secteur traditionnel de la production de viande.

"L'Europe doit investir dans des produits de substitution à la viande"

© Getty Images/iStockphoto

L'élevage fait partie des plus grands émetteurs de gaz à effets de serre. Outre les émissions directes, l'industrie de l'élevage favorise la déforestation pour nourrir les animaux. D'après l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture, le secteur est responsable de 14,5% de l'ensemble des émissions humaines.

Cette raison est suffisante pour modifier radicalement la production de viande, affirment les experts de la Chatham House dans un nouveau rapport. Ils veulent pousser l'Europe à investir dans de nouvelles innovations contre la production de viandes traditionnelles : de la viande artificielle créée en laboratoire et des aliments végétaux imitant la viande.

Innovation

L'institut de réflexion plaide en faveur d'une nouvelle réglementation et d'un nouvel étiquetage, mais demande aussi des investissements plus élevés dans le développement de la viande artificielle et des aliments végétaux imitant la viande.

Ces demandes se font aussi dans l'intérêt de l'économie européenne, argumentent-ils. En effet, ils expliquent que l'Europe pourrait asseoir sa position de pionnier dans le secteur. Bons nombres d'innovateurs dans le domaine sont déjà installés en Europe. À long terme, le processus décisionnel qui s'inscrit autour de la réglementation, de l'étiquetage et du marketing des viandes de substitution, pourrait avoir une influence visible dans le développement de cette industrie naissante.

Un nouveau mode de vie

Les scientifiques expliquent que si elle souhaite respecter ses promesses sur le climat, l'Europe doit modifier ses habitues d'alimentation. Cela implique donc une diminution de la consommation de viande traditionnelle, estiment les chercheurs, mais cela ne signifie pas que tout le monde doit devenir végétarien. La viande artificielle et de bons produits végétaux imitant la viande peuvent servir d'alternative. De plus, ils ont d'autres effets bénéfiques.

"Non seulement les produits de substitution ont le potentiel d'aider l'Europe à atteindre ses objectifs pour le climat, ils pourraient l'aider à réduire l'utilisation d'antibiotiques, à améliorer la santé de ses citoyens et à faire diminuer la consommation de matières premières", stipule le rapport. "Mais pour parvenir à ces objectifs, les responsables politiques européens doivent construire un cadre transparent et réglementaire, et investir des capitaux dans la recherche, le développement et le marketing.