La tâche des 15 experts internationaux sera d'examiner les progrès réalisés dans le cadre du programme de l'ONU pour le développement durable et de ses objectifs de développement durable pour 2030. Ils seront aidés par un groupe de travail composé de représentants du secrétariat des Nations Unies, de l'UNESCO, du Programme des Nations Unies pour l'environnement, du Programme des Nations Unies pour le développement, de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement et de la Banque mondiale.

La candidature de Jean-Pascal van Ypersele a été soutenue par le gouvernement fédéral, assure-t-il. Il a été informé de sa nomination par un courrier signé du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon le 30 décembre, juste avant la fin de son mandat.

Professeur au Centre de recherche sur la Terre et le climat Georges Lemaître de l'UCL, M. van Ypersele collabore avec le Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur le climat) depuis plus de vingt ans. Il avait été candidat à la présidence du groupe en 2015, mais le Sud-Coréen Hoesung Lee avait finalement été élu. Le climatologue belge avait alors quitté le Giec et réaffirmé sa volonté de mettre ses connaissances au services de projets importants, évoquant notamment les Nations Unies.

Autriche, Cameroun, Danemark, Ghana, Indonésie, Jamaïque, Jordanie... Les autres experts internationaux choisis par l'ONU proviennent des quatre coins du monde.

La tâche des 15 experts internationaux sera d'examiner les progrès réalisés dans le cadre du programme de l'ONU pour le développement durable et de ses objectifs de développement durable pour 2030. Ils seront aidés par un groupe de travail composé de représentants du secrétariat des Nations Unies, de l'UNESCO, du Programme des Nations Unies pour l'environnement, du Programme des Nations Unies pour le développement, de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement et de la Banque mondiale.La candidature de Jean-Pascal van Ypersele a été soutenue par le gouvernement fédéral, assure-t-il. Il a été informé de sa nomination par un courrier signé du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon le 30 décembre, juste avant la fin de son mandat. Professeur au Centre de recherche sur la Terre et le climat Georges Lemaître de l'UCL, M. van Ypersele collabore avec le Giec (Groupe d'experts intergouvernemental sur le climat) depuis plus de vingt ans. Il avait été candidat à la présidence du groupe en 2015, mais le Sud-Coréen Hoesung Lee avait finalement été élu. Le climatologue belge avait alors quitté le Giec et réaffirmé sa volonté de mettre ses connaissances au services de projets importants, évoquant notamment les Nations Unies.Autriche, Cameroun, Danemark, Ghana, Indonésie, Jamaïque, Jordanie... Les autres experts internationaux choisis par l'ONU proviennent des quatre coins du monde.