Huit aliments nocifs pour la planète (en images)

Huit aliments nocifs pour la planète (en images)
© Getty Images/iStockphoto

Le boeuf © Getty Images/iStockphoto

Les bovins émettent plusieurs centaines de litres de méthanes chaque jour, lors de leur digestion. Un impact écologique considérable, auquel il faut ajouter celui de leur nourriture. Selon l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), l'élevage de boeuf peut émettre l'équivalent de 300 kg de CO2 par kilo de protéine.

L'huile de palme © Getty Images/iStockphoto

La consommation d'huile de palme a considérablement augmenté ces dernières années. Pour répondre à la demande, les producteurs plantes de nombreux palmiers, au détriment de la forêt déjà présente.

Les pommes de terrre © Getty Images/iStockphoto

Un champ de pommes de terre fait l'objet de toute une série de traitements (insecticide, herbicide, fongicide,...). En France, par exemple, cela représente 19 doses de traitement par hectare, selon Ouest-France.

La banane © Getty Images/iStockphoto

La banane est importée d'Afrique ou des Antilles. Résultat: des milliers de kilomètres à parcourir (par bateau, par avion,...). 1kg de banane génèrerait 1,64 kg de carbone, d'après l'Agence française de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie.

Le saumon © Getty Images/iStockphoto

Le saumon d'élevage est nourri par des farines de poissons sauvages dont la présence diminue considérablement, en Méditarrannée notamment. Le saumon sauvage, quant à lui, doit avaler 3 fois plus de poissons pour avoir le même poids. Attention également aux poissons menacés par la surpêche (flétan, cabillaud,...).

Le porc © Getty Images/iStockphoto

Une des sources les plus importantes de la pollution aux nitrates est l'élevage des porcs. Les nitrates sont notamment responsables de l'apparition d'algues vertes, hautement toxiques. Une truie rejette également des dizaines de kg d'azote qui, une fois dans les rivières, nuisent à l'écosystème.

L'avocat © Getty Images/iStockphoto

La production de l'avocat est une vraie catastrophe environnementale. Environ 1.000 L utilisés pour... un peu plus de deux avocats. Leur transport en containers climatisés n'arrangent pas leur bilan écologique. Lire aussi : La folie de l'avocat fait des ravages au Mexique

Le sucre © Getty Images/iStockphoto

La culture des cannes à sucre est un fléau pour les réserves d'eau de notre planète. D'après le WWF, au Maharashtra (Inde), elle absorbe 60 % de l'irrigation avec seulement 3 % des surfaces utilisées. De son côté, la culture de betterave fait du tort aux sols arables.