Le phénomène climatique, menaçant de devenir un "monstre absolu" selon les mots du président Donald Trump, doit encore gagner en puissance et "rester un ouragan majeur extrêmement dangereux" lorsqu'il approchera des côtes de Floride, a priori en fin de journée lundi, précise le Centre national des ouragans (NHC) américain.

Dans son dernier bulletin à 18H00 GMT, l'institut a placé le nord-ouest des Bahamas en vigilance ouragan, précisant que Dorian pourrait toucher l'archipel dimanche. L'ouragan s'en trouvait vendredi encore éloigné de quelque 700 km.

M. Trump a annulé jeudi le voyage qu'il devait effectuer en Pologne ce week-end, pour s'assurer en personne que "l'ensemble des moyens de l'Etat fédéral soient focalisés sur la tempête qui arrive".

"Tenez-vous prêts. Soyez prêts à faire face à un événement qui pourrait s'étaler sur plusieurs jours", a de son côté averti vendredi le gouverneur républicain de la Floride, Ron DeSantis.

"Si vous vous trouvez dans une zone d'évacuation et que vous recevez l'ordre d'évacuer, je vous prie de le faire. Placez votre sûreté avant le reste: mieux vaut évacuer et ne pas finir victime, plutôt que rester et mettre votre vie en danger", a ajouté le gouverneur.

La Floride, principalement constituée d'une péninsule au sud-est des Etats-Unis, se trouve chaque année en première ligne lors de la saison des ouragans. Avec un relief très plat, le littoral est particulièrement menacé par une montée des eaux. Le centre des terres se caractérise également par de faibles altitudes. Pour les habitants, la principale menace est donc les inondations.

Certains ont commencé à évacuer vers des zones jugées plus sûres, mais la majorité d'entre eux étaient dans l'expectative, Dorian progressant à une petite vitesse de 17 km/h et ayant tendance à changer de trajectoire.

"Maison Blanche d'hiver" sur la route

Les dernières projections le voyaient atteindre la côte orientale de la Floride au niveau de la station balnéaire de West Palm Beach, de laquelle Dorian se trouvait vendredi éloigné de quelque 1.000 km. C'est là que M. Trump possède son célèbre club de golf de Mar-a-Lago, qu'il surnomme sa "Maison Blanche d'hiver".

Cette proximité géographique a fourni à l'ancienne Première ministre du Canada l'occasion d'une pique adressée au milliardaire républicain. "Je rêve d'une frappe frontale (de l'ouragan) contre Mar-a-Lago", a tweeté Kim Campbell, en rappelant que M. Trump niait les dérèglements climatiques.

Sur le terrain, de nombreux habitants prenaient d'assaut les stations essence et les supermarchés. Ils ont reçu la consigne de stocker de l'eau, des vivres et d'éventuels traitements de santé permettant de tenir au moins une semaine.

Selon les prévisions du Centre national des ouragans, Dorian devrait déverser sur des portions de la côte des pluies dont l'accumulation atteindra de 15 à 30 cm, voire 45 cm dans certaines zones localisées.

L'état d'urgence a été déclaré dans l'archipel des Bahamas, en Floride et dans une douzaine de comtés de l'Etat de Géorgie. Cette mesure permet de mieux mobiliser les services publics de l'Etat et de recourir si besoin à l'aide fédérale.

Selon un officier coordonnant les secours, 12.000 soldats se trouvent actuellement en Floride en attendant l'arrivée de Dorian.

Les Rolling Stones, qui devaient faire danser le public de Miami samedi soir, ont avancé leur concert à vendredi, à cause des mauvaises conditions météo annoncées. Mick Jagger et sa bande avaient déjà dû, le mois dernier, déplacer une date de concert à la Nouvelle-Orléans en raison du passage de la tempête Barry.