Deux "îles" immergées ont été repérées au fond de l'océan, dans les eaux internationales, à 1.600 km à l'ouest de l'Australie, lors d'un voyage de reconnaissance en octobre.

Les rochers contiennent des fossiles de créatures habituées des eaux peu profondes, ce qui signifie que ces rocs se trouvaient, à une époque, au niveau de la mer ou au-dessus, a déclaré Jo Whittaker, géophysicienne à l'université de Sydney, une des chercheuses de l'équipe.

Ils ne peuvent pas avoir été créés par une activité volcanique sous-marine, a-t-elle ajouté.

Cette découverte va peut-être permettre de mieux comprendre comment Gondwana s'est rompue, donnant naissance à l'Australie, l'Antarctique et l'Inde, il y a entre 80 et 130 millions d'années, a précisé la scientifique.

L'équipe de chercheurs souhaite notamment se pencher sur la dérive de l'Inde d'abord vers le nord-ouest, puis vers le nord, où sa côte nord-est, autrefois rattachée à l'Australie, heurta l'Eurasie, donnant ainsi naissance à l'Himalaya.

La découverte des scientifiques est "très significative", selon la géophysicienne. "Ce n'est pas tous les jours qu'on découvre deux gros fragments continentaux au fond de l'océan", a-t-elle dit. "Accompagné d'autres données, cela peut changer ce que nous savons de cette partie du monde et le calendrier" de sa formation.

Levif.be avec Belga

Deux "îles" immergées ont été repérées au fond de l'océan, dans les eaux internationales, à 1.600 km à l'ouest de l'Australie, lors d'un voyage de reconnaissance en octobre. Les rochers contiennent des fossiles de créatures habituées des eaux peu profondes, ce qui signifie que ces rocs se trouvaient, à une époque, au niveau de la mer ou au-dessus, a déclaré Jo Whittaker, géophysicienne à l'université de Sydney, une des chercheuses de l'équipe. Ils ne peuvent pas avoir été créés par une activité volcanique sous-marine, a-t-elle ajouté. Cette découverte va peut-être permettre de mieux comprendre comment Gondwana s'est rompue, donnant naissance à l'Australie, l'Antarctique et l'Inde, il y a entre 80 et 130 millions d'années, a précisé la scientifique. L'équipe de chercheurs souhaite notamment se pencher sur la dérive de l'Inde d'abord vers le nord-ouest, puis vers le nord, où sa côte nord-est, autrefois rattachée à l'Australie, heurta l'Eurasie, donnant ainsi naissance à l'Himalaya. La découverte des scientifiques est "très significative", selon la géophysicienne. "Ce n'est pas tous les jours qu'on découvre deux gros fragments continentaux au fond de l'océan", a-t-elle dit. "Accompagné d'autres données, cela peut changer ce que nous savons de cette partie du monde et le calendrier" de sa formation. Levif.be avec Belga