"La Ville de Namur se dit consciente des enjeux touchant au climat et à la biodiversité mais manque cependant d'ambition", ont-ils indiqué dans un communiqué. "Elle le prouve notamment par l'abattage d'arbres anciens sur différents sites, dont le parc Léopold, en prétendant erronément pouvoir le compenser."

"En ces jours où les consciences se tournent vers le drame des dévastations de masse de forêts aux quatre coins du monde, nous, Extinction Rebellion Namur, rappelons aux Namurois la triste trahison de leur commune", ont-ils ajouté. "Ce tas de copeaux issu d'éléments organiques récupérés illustre l'erreur de notre commune, en ce jour du conseil communal mensuel."

Outre les copeaux, plusieurs panneaux laissaient apparaître des messages. On pouvait notamment y lire "Aux arbres citoyens", "L'Amazonie brûle et vous coupez nos arbres" ou encore "Un arbre coupé n'abrite pas de nids".

Extinction Rebellion est un mouvement né à Londres. Il se définit comme un collectif écologiste non-violent et revendique la désobéissance civile pour inciter les gouvernements à agir contre le changement climatique et ses conséquences.