L'Institut national de recherche spatiale (INPE) brésilien, l'organisme public chargé de mesurer la déforestation en Amazonie, a fait état de 2.254 kilomètres carrés de zones déforestées dans le pays le mois passé, contre 596,6 kilomètres carrés en juillet 2018, soit une augmentation de 278% sur un an.

Les dernières données de l'INPE faisaient état d'une augmentation de 88% de la déforestation au Brésil en juin par rapport à ce qui avait été recensé pour le même mois l'année dernière. Les zones déforestées atteignent 6.833 kilomètres carrés sur les 12 mois écoulés, en augmentation de 40%, selon le même organisme.

Le gouvernement Bolsonaro a limogé récemment le directeur de l'INPE, Ricardo Galvao, accusé de fournir de fournir des chiffres "mensongers" pour "faire le jeu des ONG".

Pour le chef de l'Etat, climato-sceptique notoire, les données montrant une augmentation récente de la déforestation "ne correspondent pas à la réalité" et "portent préjudice à l'image du Brésil".