Seuls quelques chercheurs se risquent aujourd'hui à vivre sur le désert blanc de l'Antarctique. Autour du pôle Sud, sa couche de glace de plusieurs kilomètres d'épaisseur en a fait l'unique continent que l'homme n'a jamais pu coloniser. Pourtant, malgré ses températures, les plus froides de la planète, il souffre aussi du réchauffement climatique. " Quand on parle de la fonte de l'Antarctique, cela paraît toujours lointain, mais elle aura des effets sur nos côtes durant des milliers d'années ", prévient le climatologue Didier Swingedouw, du laboratoire Epoc, au CNRS, à Paris, l'un des nombreux auteurs du dernier rapport du Groupe d'experts sur l'évolution du climat (Giec), publié ce 25 septembre, qui ausculte notre impact sur la cryosphère de la planète. Leur conclusion est formelle : si nous ne changeons pas notre rythme d'émissions de gaz à effet de serre, la fonte des glaces alimentera sans cesse l'élévation des eaux du monde, jusqu'à 1,1 mètre de hauteur à la fin du siècle, à une vitesse de près de deux centimètres par an.
...