Les canards ont été découverts mardi 19 mars dans 50 sacs tissés contenant les carcasses. Il a été impossible de déterminer la cause de la mort des oiseaux, car leur décomposition avait déjà commencé. L'enquête a cependant révélé qu'ils avaient été jetés en amont de la rivière et ne provenaient pas de la région où ils ont été découverts.

Les autorités locales ont affirmé que les résidents locaux et les animaux ne courent aucun pas en danger, car l'eau de la rivière n'est pas utilisée comme eau potable.

Les habitants perplexes

En Chine, les habitants n'hésitent pas à critiquer les autorités via le réseau Weibo, le Twitter chinois, exprimant leurs craintes et leur scepticisme quant au fait que l'eau de la rivière soit saine, rapporte la BBC.

Ces deux dernières semaines, plus de 16.000 cadavres de porcs ont été retirés du fleuve Huangpu qui fournit l'eau potable de la ville de Shanghaï. Les autorités n'ont toujours pas pu déterminer la cause exacte de la mort des animaux.

Les canards ont été découverts mardi 19 mars dans 50 sacs tissés contenant les carcasses. Il a été impossible de déterminer la cause de la mort des oiseaux, car leur décomposition avait déjà commencé. L'enquête a cependant révélé qu'ils avaient été jetés en amont de la rivière et ne provenaient pas de la région où ils ont été découverts. Les autorités locales ont affirmé que les résidents locaux et les animaux ne courent aucun pas en danger, car l'eau de la rivière n'est pas utilisée comme eau potable. Les habitants perplexesEn Chine, les habitants n'hésitent pas à critiquer les autorités via le réseau Weibo, le Twitter chinois, exprimant leurs craintes et leur scepticisme quant au fait que l'eau de la rivière soit saine, rapporte la BBC. Ces deux dernières semaines, plus de 16.000 cadavres de porcs ont été retirés du fleuve Huangpu qui fournit l'eau potable de la ville de Shanghaï. Les autorités n'ont toujours pas pu déterminer la cause exacte de la mort des animaux.