Une proposition en ce sens de la Commission a été approuvée mardi par le "Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale", composé de représentants des États membres. "Les nouvelles règles simplifieront l'importation sans risque de ces animaux tout en réduisant les risques d'importations illégales", a indiqué la Commission européenne dans un communiqué. "Les animaux concernés par ces nouvelles règles ne sont pas destinés à la chaîne alimentaire, mais doivent être utilisés pour des expositions publiques, à des fins pédagogiques, de conservation des espèces ou d'autres objectifs scientifiques", a-t-elle ajouté. Les pays membres de l'UE disposeront de plus de flexibilité pour autoriser l'importation de ces ongulés, à la condition qu'ils soient hébergés dans des structures protégées agréés par les autorités des pays exportateurs. Leur importation sera également soumise à des contrôles spécifiques et à certification. "A leur arrivée dans l'UE, ces animaux seront hébergés dans des endroits agréés par les services vétérinaires, comme des zoos, où des mesures de biosécurité seront appliquées strictement", a souligné la Commission. Ces dispositions sont censées entrer en vigueur vingt jours après leur publication au Journal officiel de l'UE, prévue "dans les prochaines semaines", a indiqué un porte-parole de la Commission. (Belga)

Une proposition en ce sens de la Commission a été approuvée mardi par le "Comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale", composé de représentants des États membres. "Les nouvelles règles simplifieront l'importation sans risque de ces animaux tout en réduisant les risques d'importations illégales", a indiqué la Commission européenne dans un communiqué. "Les animaux concernés par ces nouvelles règles ne sont pas destinés à la chaîne alimentaire, mais doivent être utilisés pour des expositions publiques, à des fins pédagogiques, de conservation des espèces ou d'autres objectifs scientifiques", a-t-elle ajouté. Les pays membres de l'UE disposeront de plus de flexibilité pour autoriser l'importation de ces ongulés, à la condition qu'ils soient hébergés dans des structures protégées agréés par les autorités des pays exportateurs. Leur importation sera également soumise à des contrôles spécifiques et à certification. "A leur arrivée dans l'UE, ces animaux seront hébergés dans des endroits agréés par les services vétérinaires, comme des zoos, où des mesures de biosécurité seront appliquées strictement", a souligné la Commission. Ces dispositions sont censées entrer en vigueur vingt jours après leur publication au Journal officiel de l'UE, prévue "dans les prochaines semaines", a indiqué un porte-parole de la Commission. (Belga)