"On est vraiment déçu. Le premier bureau annonnce 1200 voix pour le bourgmestre et 400 pour nous. J'avais pourtant vraiment l'impression que le citoyen de Vaux-sur-Sûre demandait du changement. On savait que l'on prenait un risque." Pour la suite de sa carrière politique, Mme Sonnet ne veut pas se prononcer et préfère attendre que la tension retombe. (COR 615)

"On est vraiment déçu. Le premier bureau annonnce 1200 voix pour le bourgmestre et 400 pour nous. J'avais pourtant vraiment l'impression que le citoyen de Vaux-sur-Sûre demandait du changement. On savait que l'on prenait un risque." Pour la suite de sa carrière politique, Mme Sonnet ne veut pas se prononcer et préfère attendre que la tension retombe. (COR 615)