Le PS décroche 50,35 % des voix, soit une perte de 6,56 %. Ce résultat lui assure néanmoins 24 des 39 sièges du conseil communal, 2 de moins qu'actuellement.. Alain Mathot décroche 6.177 voix de préférence. Un score plus qu'honorable mais en nette perte de vitesse par rapport aux 8.137 voix décrochées en 2006. Derrière le PS, la surprise vient du PTB+ qui décroche 14,07% (+9,08%) et fait une entrée remarquée au conseil communal où la liste décroche 5 sièges. La fermeture de la phase à chaud d'ArcelorMittal a certainement joué un rôle dans le choix des électeurs en faveur de la liste PTB+, qui a dénoncé à plusieurs reprises la stratégie commerciale du groupe sidérurgique. La liste MR-IC est à 13,16% (-2,53% par rapport au seul MR en 2006) et conserve ses 5 sièges. Ecolo gagne 0,29 pc (11,14%) et reste stable à 4 sièges. Par contre le cdH perd un de ses deux sièges. Le parti humaniste a attiré 5;81% des votes, en perte de 2,27%. (NICOLAS MAETERLINCK)

Le PS décroche 50,35 % des voix, soit une perte de 6,56 %. Ce résultat lui assure néanmoins 24 des 39 sièges du conseil communal, 2 de moins qu'actuellement.. Alain Mathot décroche 6.177 voix de préférence. Un score plus qu'honorable mais en nette perte de vitesse par rapport aux 8.137 voix décrochées en 2006. Derrière le PS, la surprise vient du PTB+ qui décroche 14,07% (+9,08%) et fait une entrée remarquée au conseil communal où la liste décroche 5 sièges. La fermeture de la phase à chaud d'ArcelorMittal a certainement joué un rôle dans le choix des électeurs en faveur de la liste PTB+, qui a dénoncé à plusieurs reprises la stratégie commerciale du groupe sidérurgique. La liste MR-IC est à 13,16% (-2,53% par rapport au seul MR en 2006) et conserve ses 5 sièges. Ecolo gagne 0,29 pc (11,14%) et reste stable à 4 sièges. Par contre le cdH perd un de ses deux sièges. Le parti humaniste a attiré 5;81% des votes, en perte de 2,27%. (NICOLAS MAETERLINCK)