Le climat semble toujours tendu entre les deux hommes si l'on en croit la prudence affichée par Jean Demannez à la sortie de la maison communale où, comme Emir Kir, il a tenté d'échapper aux journalistes présents en filant par une porte dérobée. Selon Jean Demannez, l'accord devrait s'inscrire dans le droit fil de l'engagement pris ensemble il y a plusieurs mois, prévoyant que lui-même exercerait le mandat en début de législature, avant de céder le relais à Emir Kir. Lundi, le secrétaire d'Etat bruxellois, champion en voix de préférences à Saint-Josse Ten Noode, avait annoncé la conclusion d'un accord de majorité avec le cdH. Il revendiquait alors le maïorat dont il se disait prêt à laisser l'exercice au bourgmestre sortant Jean Demannez, tête de liste, le temps d'achever son mandat à la Région bruxelloise. Parlant de putsch, Jean Demannez avait refusé de jouer les bourgmestres faisant fonction durant 18 mois. (PVO)

Le climat semble toujours tendu entre les deux hommes si l'on en croit la prudence affichée par Jean Demannez à la sortie de la maison communale où, comme Emir Kir, il a tenté d'échapper aux journalistes présents en filant par une porte dérobée. Selon Jean Demannez, l'accord devrait s'inscrire dans le droit fil de l'engagement pris ensemble il y a plusieurs mois, prévoyant que lui-même exercerait le mandat en début de législature, avant de céder le relais à Emir Kir. Lundi, le secrétaire d'Etat bruxellois, champion en voix de préférences à Saint-Josse Ten Noode, avait annoncé la conclusion d'un accord de majorité avec le cdH. Il revendiquait alors le maïorat dont il se disait prêt à laisser l'exercice au bourgmestre sortant Jean Demannez, tête de liste, le temps d'achever son mandat à la Région bruxelloise. Parlant de putsch, Jean Demannez avait refusé de jouer les bourgmestres faisant fonction durant 18 mois. (PVO)