Le MR, deuxième des forces politiques dans la métropole, a perdu en revanche une bonne partie du soutien électoral qu'il avait gagné en 2006. Il a obtenu 16,28% des suffrages et 9 sièges (contre 14 six ans plus tôt). Le cdH (10,59%) est parvenu à conserver ses 6 sièges. En revanche, Ecolo (7,39%) en a perdu un, passant de 4 à 3. Le chef de file du PS carolo, Paul Magnette, a recueilli sur son nom 24.220 voix de préférence. Malgré l'ampleur de cette victoire annoncée, il a réaffirmé son intention d'ouvrir la majorité. "Nous recevrons nos partenaires dans l'ordre de leur score", a-t-il indiqué dans le courant de la soirée. Depuis 2006, PS, MR et cdH formaient la tripartite à la tête de la Ville. Absente du conseil communal, la liste PTB+ fera en décembre prochain son entrée au conseil communal. Dimanche, elle a récolté 3,49% et un premier siège. A l'extrême droite, le FN-Belge décroche pour sa part 2 sièges (5,78%). (COR 811)

Le MR, deuxième des forces politiques dans la métropole, a perdu en revanche une bonne partie du soutien électoral qu'il avait gagné en 2006. Il a obtenu 16,28% des suffrages et 9 sièges (contre 14 six ans plus tôt). Le cdH (10,59%) est parvenu à conserver ses 6 sièges. En revanche, Ecolo (7,39%) en a perdu un, passant de 4 à 3. Le chef de file du PS carolo, Paul Magnette, a recueilli sur son nom 24.220 voix de préférence. Malgré l'ampleur de cette victoire annoncée, il a réaffirmé son intention d'ouvrir la majorité. "Nous recevrons nos partenaires dans l'ordre de leur score", a-t-il indiqué dans le courant de la soirée. Depuis 2006, PS, MR et cdH formaient la tripartite à la tête de la Ville. Absente du conseil communal, la liste PTB+ fera en décembre prochain son entrée au conseil communal. Dimanche, elle a récolté 3,49% et un premier siège. A l'extrême droite, le FN-Belge décroche pour sa part 2 sièges (5,78%). (COR 811)