S'exprimant à Anvers après sa victoire électorale, M. De Wever a d'abord commenté les résultats de son parti en Flandre, où il engrange des scores considérables. "C'est un dimanche jaune et noir!" s'est-il exclamé. A ses yeux, un "point de non-retour dans l'histoire" a été franchi: la N-VA est devenue le premier parti de Flandre et, à Anvers, remporte "la plus grande victoire électorale depuis la seconde guerre mondiale" en dépassant les socialistes. "Les Flamands ont fait le choix du changement", a-t-il ajouté. M. De Wever a donc répété l'appel qu'il lançait déjà à la rentrée et qu'il adresse à M. Di Rupo et aux partis francophones: "Préparez avec nous la réforme confédérale. Prenez vos responsabilités!" Selon lui, les résultats de ces élections traduisent le rejet en Flandre d'un "gouvernement de taxe" qui ne dispose pas du soutien d'une majorité de partis flamands au parlement. Il est donc temps, a-t-il dit, de donner aux Flamands et francophones le système politique auxquels ils ont droit. (NBA)

S'exprimant à Anvers après sa victoire électorale, M. De Wever a d'abord commenté les résultats de son parti en Flandre, où il engrange des scores considérables. "C'est un dimanche jaune et noir!" s'est-il exclamé. A ses yeux, un "point de non-retour dans l'histoire" a été franchi: la N-VA est devenue le premier parti de Flandre et, à Anvers, remporte "la plus grande victoire électorale depuis la seconde guerre mondiale" en dépassant les socialistes. "Les Flamands ont fait le choix du changement", a-t-il ajouté. M. De Wever a donc répété l'appel qu'il lançait déjà à la rentrée et qu'il adresse à M. Di Rupo et aux partis francophones: "Préparez avec nous la réforme confédérale. Prenez vos responsabilités!" Selon lui, les résultats de ces élections traduisent le rejet en Flandre d'un "gouvernement de taxe" qui ne dispose pas du soutien d'une majorité de partis flamands au parlement. Il est donc temps, a-t-il dit, de donner aux Flamands et francophones le système politique auxquels ils ont droit. (NBA)