Le projet ne pourra se faire sans élargissement, ont-elles souligné dans un communiqué commun diffusé vendredi. Qui plus est, il va à l'encontre des objectifs fixés en 2011 par le livre blanc sur l'avenir du transport et des objectifs européens relatifs à la pollution atmosphérique et au changement climatique. Malgré cela, l'Union européenne a décidé de soutenir, à hauteur d'un million d'euros, une étude prévue dans le cadre de cet élargissement. "Par cet acte, l'UE contribue à violer les normes européennes de qualité de l'air dans sa propre capitale et à ne pas atteindre les objectifs climatiques européens", soutiennent les associations Transport & Environment, Greenpeace, Inter Environnement Wallonie, Inter-Environnement Bruxelles, Bond Beter Leefmilieu et le Brusselse raad voor het leefmilieu. Le site Internet de la Commission européenne explique que le soutien de l'UE s'inscrit dans le cadre de son programme TEN-T (Trans-European Transport Networks). "D'un côté, l'Europe impose des mesures pour réduire les émissions de particules fines et de gaz à effet de serre mais de l'autre, elle co-finance un projet qui compliquera sérieusement l'application de ces mesures", a dénoncé Joeri Thijs, de Greenpeace. "Le gouvernement flamand a-t-il trompé la Commission européenne dans l'espoir de recevoir ce soutien financier? Quoi qu'il en soit, des études menées à sa propre demande montrent noir sur blanc qu'un Ring élargi ne fera qu'augmenter de manière vertigineuse les émissions de particules ultra fines, de NO2 et de CO2", a souligné Jeroen Verhoeven du Brusselse raad voor het Leefmilieu. (Belga)

Le projet ne pourra se faire sans élargissement, ont-elles souligné dans un communiqué commun diffusé vendredi. Qui plus est, il va à l'encontre des objectifs fixés en 2011 par le livre blanc sur l'avenir du transport et des objectifs européens relatifs à la pollution atmosphérique et au changement climatique. Malgré cela, l'Union européenne a décidé de soutenir, à hauteur d'un million d'euros, une étude prévue dans le cadre de cet élargissement. "Par cet acte, l'UE contribue à violer les normes européennes de qualité de l'air dans sa propre capitale et à ne pas atteindre les objectifs climatiques européens", soutiennent les associations Transport & Environment, Greenpeace, Inter Environnement Wallonie, Inter-Environnement Bruxelles, Bond Beter Leefmilieu et le Brusselse raad voor het leefmilieu. Le site Internet de la Commission européenne explique que le soutien de l'UE s'inscrit dans le cadre de son programme TEN-T (Trans-European Transport Networks). "D'un côté, l'Europe impose des mesures pour réduire les émissions de particules fines et de gaz à effet de serre mais de l'autre, elle co-finance un projet qui compliquera sérieusement l'application de ces mesures", a dénoncé Joeri Thijs, de Greenpeace. "Le gouvernement flamand a-t-il trompé la Commission européenne dans l'espoir de recevoir ce soutien financier? Quoi qu'il en soit, des études menées à sa propre demande montrent noir sur blanc qu'un Ring élargi ne fera qu'augmenter de manière vertigineuse les émissions de particules ultra fines, de NO2 et de CO2", a souligné Jeroen Verhoeven du Brusselse raad voor het Leefmilieu. (Belga)