Un tribunal administratif avait ordonné la nationalisation d'une usine textile, ce que le Premier ministre n'a pas appliqué, selon ces sources. M. Qandil, qui dirige le gouvernement du président islamiste Mohamed Morsi, a aussi écopé d'une amende de 2.000 livres égyptiennes (environ 220 euros). La justice a également ordonné qu'il quitte son poste. Selon des sources judiciaires, les verdicts contre des Premiers ministres et des responsables en exercice sont communs et jamais appliqués. Ils sont seulement tenus de payer l'amende. (Belga)

Un tribunal administratif avait ordonné la nationalisation d'une usine textile, ce que le Premier ministre n'a pas appliqué, selon ces sources. M. Qandil, qui dirige le gouvernement du président islamiste Mohamed Morsi, a aussi écopé d'une amende de 2.000 livres égyptiennes (environ 220 euros). La justice a également ordonné qu'il quitte son poste. Selon des sources judiciaires, les verdicts contre des Premiers ministres et des responsables en exercice sont communs et jamais appliqués. Ils sont seulement tenus de payer l'amende. (Belga)