Le procès se tiendra devant la Cour pénale du nord du Caire sous la présidence de Mahmoud al-Rachidi, a-t-elle précisé. Ce nouveau procès devait commencer le 13 avril mais le juge s'est récusé lors d'une audience qui n'a duré que quelques secondes, en renvoyant le dossier à la Cour d'appel pour qu'elle choisisse une nouvelle juridiction. Le magistrat est mis en cause pour avoir acquitté des responsables du régime déchu dans le procès de la fameuse "bataille des chameaux", accusés d'avoir envoyé des hommes de main à cheval et à dos de chameau pour attaquer des manifestants anti-Moubarak début février 2011. M. Moubarak et son ancien ministre de l'Intérieur Habib el-Adli avaient été condamnés en première instance à la réclusion à perpétuité pour la mort de manifestants pendant la révolte qui a contraint l'ex-président à la démission. Ils vont être rejugés, ainsi que six anciens responsables de la sécurité, pour complicité dans le meurtre et tentative de meurtre de manifestants du 25 au 31 janvier 2011. Les fils de M. Moubarak, Alaa et Gamal, vont comparaître tout comme leur père pour corruption. L'homme d'affaires en fuite Hussein Salem sera également jugé dans la même affaire. (Belga)

Le procès se tiendra devant la Cour pénale du nord du Caire sous la présidence de Mahmoud al-Rachidi, a-t-elle précisé. Ce nouveau procès devait commencer le 13 avril mais le juge s'est récusé lors d'une audience qui n'a duré que quelques secondes, en renvoyant le dossier à la Cour d'appel pour qu'elle choisisse une nouvelle juridiction. Le magistrat est mis en cause pour avoir acquitté des responsables du régime déchu dans le procès de la fameuse "bataille des chameaux", accusés d'avoir envoyé des hommes de main à cheval et à dos de chameau pour attaquer des manifestants anti-Moubarak début février 2011. M. Moubarak et son ancien ministre de l'Intérieur Habib el-Adli avaient été condamnés en première instance à la réclusion à perpétuité pour la mort de manifestants pendant la révolte qui a contraint l'ex-président à la démission. Ils vont être rejugés, ainsi que six anciens responsables de la sécurité, pour complicité dans le meurtre et tentative de meurtre de manifestants du 25 au 31 janvier 2011. Les fils de M. Moubarak, Alaa et Gamal, vont comparaître tout comme leur père pour corruption. L'homme d'affaires en fuite Hussein Salem sera également jugé dans la même affaire. (Belga)